Zoom sur les herbes de Provence “Provence d’antan”

Initialement publié en juillet 2020

Dans n’importe quel flacon d’herbes dites “de Provence”, il y a fort à parier que rien ne vient du Midi : thym polonais, sarriette albanaise,origan turc… C’est parce que l’appellation “Herbes de Provence”, non protégée, n’impose rien : ni recette, ni provenance géographique.

Cette délocalisation s’explique par la quantité de travail manuel que nécessite la culture des herbes aromatiques et la pénibilité qui va avec. Un travail de plus en plus souvent réalisé dans des pays où la main-d’œuvre est peu onéreuse…

Mais les herbes de Provence bio et récoltées en Provence existent, nous vous les proposons depuis de nombreuses années à la marque “Provence d’antan” ! Depuis peu, elles sont d’ailleurs conditionnées dans un pot 100 % issu du végétal et biodégradable.

En Provence, l’union fait la force : les producteurs sont groupés en coopératives, qui effectuent le séchage (doux), le tri, la coupe et le mélange. Entre les herbes 100 % Provence et les autres, il n’ y a pas photo : goût puissant et aromatique pour les unes, plus riches en huiles essentielles, presque fade pour les autres. Voilà qui justifie pleinement leur différence de prix.

J’en fais quoi ?

Sur le grill

– Je prépare des grillades, bien sûr ! En version végétarienne, on dispose de toutes sortes de préparations végétales permettant de composer des brochettes qui changent : tofu, seitan, quenelles, sans oublier de simples légumes (champignons, courgettes, aubergines, oignons…). Pensez à faire mariner les ingrédients dans une huile aromatisée aux herbes de Provence avant de les mettre sur le barbecue.
– Je prépare une chapelure à la provençale en mélangeant des herbes de Provence avec du pain sec (ou des biscottes) broyé et un peu de sel. Un mélange que l’on peut parsemer sur des tomates, des aubergines, des oignons ou un gratin de courgettes avant de les passer sous le grill.

Jolis accords

– J’utilise les herbes de Provence pour donner de la saveur aux plats cuisinés, et notamment ceux qui contiennent des légumes du soleil : lasagnes, sauce tomate, aubergines au four, petits légumes farcis, ratatouille, pizza, tian de légumes
– Je les marie avec les légumes de couleur orange, qui apprécient cette pointe de soleil en plus : frites de patate douce au four, velouté de potimarron ou de courge butternut…
– Je prépare des gourmandises pour l’apéro aux saveurs provençales : palmiers ou torsades de pâte feuilletée avec du fromage de chèvre, biscuits salés aux olives, fougasse
– J’ajoute des herbes de Provence dans certaines céréales, en fin de cuisson. Si elles sont issues de la même région, c’est encore mieux : polenta, petit épeautre de Haute-Provence, blé khorasan du Luberon…