Zoom sur le potimarron “Shiatsu”

Initialement publié en septembre 2020

 

Il en a une drôle d’allure, le potimarron “Shiatsu” ! Son écorce vert-orangé, rugueuse et boursouflée effraie nombre d’entre vous, qui lui préférez la variété orange. Pourtant, il suffit de fendre la carapace de ce cucurbitacée d’origine nippone pour tomber sur une chair tout aussi orange mais encore plus délicate que celle de son proche cousin.

Certes, il va falloir l’ôter, cette fameuse écorce, car elle est trop coriace pour être savourée. Deux méthodes aussi simples et efficaces l’une que l’autre : peler la chair à vif à l’aide d’un bon couteau, ou bien simplement couper le potimarron en deux, l’évider, le cuire à la vapeur et détacher la peau qui part - presque – toute seule.

Cultivé par Olivia Fournier et Martial Perraudin des “Jardins d’Arche” dans le Nord-Isère, ce potimarron se conserve exceptionnellement bien : 8 à 10 mois en moyenne et parfois jusqu’à un an, contre 5 mois à tout casser pour la variété orange, plus fragile. La nouvelle récolte vient tout juste d’arriver !

Ces quelques instants d’épluchage derrière vous, vous serez dûment récompensés par le goût de cette chair dense et parfumée, à la saveur de châtaigne et de noisette… Placez le Shiatsu chez vous dans un lieu à 12 ou13 °C suffisamment aéré, c’est comme ça qu’il aime être conservé !

 

J’en fais quoi ?

Salé

– Je coupe le potimarron en quatre, je l’épluche et je le coupe en tranches en ôtant les pépins. Je dispose ces tranches sur une plaque, j’ajoute un filet d’huile d’olive et de jus de citron, quelques herbes séchées ou épices, une pincée de sel, et j’enfourne pour 30 min à 200 °C. Je peux ajouter des graines de sésame, des noisettes concassées, des graines de courge…

– Je sers ce potimarron rôti encore tiède en salade (panzanella d’automne, figues et mozzarella, salade de petit épeautre), avec des céréales et une sauce à la purée de noisette, en accompagnement d’un plat…

– Je coupe le potimarron en quatre et je le coupe en gros morceaux en ôtant les pépins. Je le cuis à la vapeur ou à l’étouffée pendant 30 min, jusqu’à ce qu’il soit tendre. J’enlève la peau, puis je mixe la chair en purée.

– J’utilise cette purée comme base d’un appareil à quiche ou à soufflé, de gratin, velouté, galettes de céréales, d’un cake salé ou d’une terrine, je l’ajoute à une recette de houmous

Sucré

– La chair parfumée et savoureuse du potimarron Shiatsu est succulente dans les desserts, notamment avec des noisettes ou du chocolat.

– J’utilise de la purée (obtenue comme ci-dessus) à la place d’une partie du beurre, du sucre et de la farine dans un gâteau à la poudre de noisette et aux épices, un fondant au chocolat, un pudding au millet, un cake ou des muffins au café, une tarte au sirop d’érable et aux épices…