Zoom sur le jus de tomate “La bio idea”

Initialement publié en juillet 2019

Le premier “jus de tomate” aurait été pressé aux Etats-Unis en 1917 par un maître d’hôtel en quête d’alternative au traditionnel jus d’orange. La boisson s’est ensuite popularisée, consommée seule en guise d’apéritif ou bien comme ingrédient de certains cocktails, le célèbre Bloody Mary en tête !

Même “pur”, le jus de tomate industriel est quasiment toujours agrémenté de 3 à 6 grammes de sel par litre. Pas celui de “La Bio Idea”, qui n’intègre que le sodium naturellement contenu dans les tomates !

Les tomates en question grandissent au soleil de l’Italie, aux bons soins d’une famille d’agriculteurs qui les transforme depuis trois générations. “La Bio Idea” travaille en filière avec elle depuis presque vingt ans. Récoltées à maturité, ces tomates sont pressées, puis le jus est pasteurisé et conditionné. C’est tout !

Moins liquide qu’un jus d’orange, moins compact qu’une passata, le jus de tomate est à la fois nourrissant, apéritif et rafraîchissant. L’absence de sel ajouté permet de bien percevoir la rondeur fruitée de la tomate italienne. Un régal dans un verre, comme en cuisine !

J’en fais quoi ?

Je peux le consommer pur en guise d’alternative aux jus de fruits sucrés ou aux boissons alcoolisées. Toutefois, on l’apprécie davantage lorsqu’il est un brin travaillé…

À l’apéro
– Je propose un jus de tomate de compétition, avec sel de céleri maison et rondelle de citron ! En option : piment doux, huile d’olive, poudre d’ail…
– Je propose des petits verres de gaspacho, préparé en mixant le jus de tomate avec de la chair (sans peau ni pépins) de concombre, une pointe d’ail, un filet d’huile d’olive et un peu de vinaigre de vin.

Dans l’assiette
– Je détourne les recettes de gelée d’agar-agar en version salée. Je porte à ébullition 400 ml de jus de tomate avec 2 g d’agar-agar en poudre, puis je laisse “prendre” et je découpe cette gelée en tranches ou en cubes pour préparer une “tomate-mozza” géométrique ou encore un “millefeuille” de tomate.
– Je remplace une partie de l’eau de cuisson des céréales (boulgour, riz, pâtes, quinoa…) par du jus de tomate.
– Même chose pour l’eau de cuisson des légumes destinés à la soupe. Celles de l’été (minestrone, soupe au pistou…) s’y prêtent à merveille !