Les plantes amazoniennes

Initialement publié en janvier 2005

On bénéficie d’un recul bibliographique de plus de 300 ans pour évaluer l’intérêt de certaines plantes amazoniennes. Les vertus de celles-ci ont largement été collectées de manière empirique, puis confortées par des études scientifiques. Les informations que nous vous donnons ci-dessous sont toutes le fruit d’études réalisées avec la plus grande rigueur.

Le guarana

guaranaIntellect et psychisme

L’action dynamisante du guarana s’exerce sur les capacités intellectuelles en améliorant l’attention, la concentration et le travail de mémorisation. Cette action est doublée d’un effet antimigraineux.

Par son action euphorisante, désinhibante, le guarana a un effet positif sur l’humeur. Il donne le goût d’entreprendre.

Physique

Puissant tonique physique, le guarana accroît la résistance au cours d’efforts prolongés ; il prévient les crampes, favorise la récupération en cas d’efforts soutenus, de surcroît d’activité ou de tensions.

Sphère gastro-intestinale

Le guarana a une action régulatrice digestive dans la plupart des cas, due à sa grande concentration en tanins : action antidiarrhéique ou laxative selon les cas, utile contre les troubles collitiques et les flatulences.

Le gomphrena

Une racine amère, de cueillette sauvage. Régulateur sur le système neuro-central, le gomphrena agit sur l’irritabilité. Son action est bénéfique contre l’anxiété, relaxante. Le gomphrena facilite le sommeil.
Il contribue à améliorer les performances cérébrales, en particulier la mémoire.
Il stimule le tonus et la résistance physique tout en relaxant les muscles. Il est bénéfique à la peau et aux cheveux, exerce une action favorable sur le cholestérol.

Le muirapuama

Tige et racine de plante jeune.

Il existe une très abondante littérature scientifique sur la muirapuama. La British Herbal Pharmacopeia la reconnaît depuis 1920 comme un des meilleurs toniques sexuels et remèdes contre l’impuissance. Une étude l’a confirmé statistiquement quatre-vingts ans plus tard.
Puissant neurotonique, tonique digestif, le muirapuama est conseillé en cas de fatigue, de trouble du tonus. Il est conseillé pour prévenir les digestions lentes.

Le tecoma (lapacho)

Arbre d’Amazonie, dont on utilise l’aubier. Cueillette sauvage.

Très à la mode, pour de bonnes raisons : le lapacho est un dépuratif sanguin qui trouve de nombreuses applications en médecine. Il est difficile d’en faire le tour dans une simple petite revue de consommateurs, mais ceux qui cherchent trouveront.
On se contentera de signaler qu’il est aussi un excellent dépuratif, à utiliser à chaque changement de saison ou après une période de fatigue et de surcharge de l’organisme. Il permet d’augmenter les défenses immunitaires de l’organisme.

Urucum

urucumPetit arbuste dont on tire une graine aromatique orangée.

L’urucum est traditionnellement utilisé par les indiens pour se protéger du soleil et des moustiques. Il est responsable du teint qui leur a valu le terme de « peaux rouges ». Il contient cent fois plus de bêta carotène que la carotte ! (– 3 200 mg pour 100 g -totalement assimilables, puisque issus du totum de la plante, non isolé) C’est un antioxydant naturel, protecteur de la peau et du vieillissement. Il prépare la peau au soleil en favorisant la pigmentation.

L’urucum peut également être utilisé en cuisine comme colorant ou condiment. Il apporte un léger goût “safrané”.

Stévia

Plante, dont on utilise la feuille.

Une plante au fort pouvoir sucrant, sans calories ! Très apprécié par ceux qui doivent limiter le sucre, le stévia peut être saupoudré sur les aliments ou intégré à une boisson. Un succédané sans aucune toxicité ! Suivez notre regard…

Le Baume de copaïba

copaibaGrand arbre de la forêt amazonienne, dont on utilise la sève.

Remède très employé par les Indiens, il est utilisé traditionnellement pour lutter contre les bronchites, la dissentrie, la cystite, les ulcères…
Par voie externe, il est favorable contre les dermatoses comme l’acné, les mycoses… On l’emploie sur les brûlures, coup de soleil, plaies : c’est un puissant cicatrisant.

Le baume de copaïba est également antiseptique, anti-inflammatoire et donne de bons résultats en massage en cas de foulure, tendinites, élongations, courbatures…

JM