Les flocons de légumineuses

Initialement publié en mars 2002

flocons-azukisDe simples flocons ?

De simples flocons, chers lecteurs. De simples flocons, mais de légumineuses, destinés à simplifier notre vie, à rendre compatibles consommation de légumes secs et emplois du temps surchargés, à redonner le goût des fèves délaissées aux palais standardisés. Oui, petit flocon, tu nous ouvres la voie de l’équilibre retrouvé, de la cuisine réinventée, des soupes qui rassemblent et des potées chaleureuses. Oui, gracieuse petite graine, ta silhouette affinée se rendra plus câline à nos sens égarés. Oh, cruelle destinée qui vous a résumés aux cuissons prolongées… Jamais plus n’oserons, à présent c’est juré, ternir votre blason aujourd’hui redoré ! Repos…

Car le problème est de taille : nous savons tous, grâce au bon sens populaire et aux auteurs qui nous en montrent la pertinence que légumineuses et céréales forment le meilleur couple possible en matière de protéines. Sous toutes les latitudes, on ne s’y trompe pas : maïs et haricots en Amérique, blé et lentilles en Europe (ou orge et pois), riz et soja en Asie, blé et pois chiche autour de la Méditerranée… Mais qui, parmi nous, prend soin d’en cuisiner plusieurs fois par semaines ? Qui fait preuve d’une sagesse suffisante pour laisser tremper 24 heures les légumineuses avant de les cuire longuement ? Chapeau bas, Madame, félicitations, Monsieur : vous pouvez retourner à vos casseroles… Quant aux autres, Celnat est là pour eux.
Merci, Celnat.

Cette maison travaille beaucoup pour la qualité de ses flocons. Après avoir longuement comparé, c’est à elle que Satoriz fait confiance pour les flocons de céréales.
Fort de sa réussite, Celnat s’est attelé à la fabrication de flocons de légumineuses, une première, en faisant tout pour que les qualités nutritives de ces aliments soient optimales : léger concassage des graines, cuisson à la vapeur douce aux environs de 100 °C, puis refroidissement et calibrage.
Dix minutes de cuisson à la maison, c’est prêt.

JM