Les bougies auriculaires

Initialement publié en janvier 2013

bougie-hopiLes bougies auriculaires : Il y a ceux qui connaissent, ceux qui ne connaissent pas, ceux qui en parlent sans connaître, trop nombreux, ceux qui en parlent parce qu’ils connaissent, parfois bien.  Comme souvent dans ces  cas-là, tous n’en disent  pas les mêmes choses.  Pour bien évaluer les bienfaits que ces bougies peuvent apporter, proposons à chacun de s’imprégner de l’idée… de calme. Calme nécessaire à l’utilisation de ces bougies, calme qui en résulte.

Ces bougies sont de petits tubes ou cônes de feuille de cire d’abeille et de tissu, d’une taille de vingt centimètres environ. On les applique dans les oreilles après qu’elles aient été allumées, jusqu’à combustion presque complète, obtenue en une quinzaine de minutes. Les bienfaits qu’elles apportent sont divers et  réels, nous allons les décrire. Non sans avoir auparavant dissipé quelques malentendus qui brouillent bien inutilement les pistes.

A ces bougies, on associe fréquemment le nom d’une tribu d’Indiens du sud-ouest des Etats-Unis, aujourd’hui exclusivement  installée en Arizona, les Hopis. Un peuple d’agriculteurs, d’éleveurs et de tisserands connu pour sa sagesse, son sens du sacré. Aurait-il  inventé la bougie auriculaire ? Pas le moins du monde. La référence à cette tribu s’est faite par analogie avec l’origine de son nom, «Hopi», qui signifie «peuple paisible». On se gardera donc de prendre cette mention à la lettre, mais on en conservera la belle symbolique.

Pour évaluer les effets de cette bougie, un autre malentendu s’est mis en place autour de l’idée de preuve. « Crois ce que tu vois » se doit d’être un argument à manier avec délicatesse en la circonstance. Car pour valider un supposé nettoyage des oreilles par « aspiration » du cérumen, bon nombre d’utilisateurs ont pris l’habitude d’essayer de convaincre en montrant  l’amas de poudre de cire accumulé en bas du cône suite au fameux effet  « cheminée » de la bougie auriculaire. Mais là encore, erreur. D’effet cheminée, il n’y a pas. C’est même le contraire qui se produit, puisque la bougie a plutôt tendance à insuffler sa chaleur et à diffuser sa fumée. Cet amas n’est en fait constitué que des résidus de la propre cire de la bougie, et non pas du cérumen. Ceux qui se sont essayés à la combustion d’une bougie hors de l’oreille l’ont déjà remarqué.

fumer-hopiLes bougies auriculaires s’en trouvent-elles discréditées ? Pas le moins du monde. Essayons de préciser ce qu’elles apportent réellement.

Soit, en premier lieu, une bonne gestion du cérumen. L’action d’une bougie est émolliente pour l’oreille, asséchante pour le cérumen. En une ou plusieurs séances, la plupart des bouchons se décollent, et  les excès de cérumen se compactent avant de s’évacuer tranquillement après quelques jours, souvent sans qu’on y prête attention. Beaucoup s’accordent à dire que l’usage des bougies auriculaires permet à terme de réguler la production de cérumen.

L’irrigation de l’oreille est stimulée. Les utilisateurs se trouvent fréquemment apaisés dans de nombreux cas d’inconfort  de toute la sphère ORL, certains étant également soulagés en cas de maux de tête. Plus généralement, ces bougies apaisent, détendent, libèrent les tensions, préparent à une bonne nuit.

Chacun essaye de comprendre, d’expliquer ou simplement de décrire ce qui se passe à l’aide de son propre système de référence. Stimulation sanguine, mais aussi lymphatique, stimulation des points d’acupuncture, d’acupressure, harmonisation des canaux énergétiques… Apport d’une chaleur douce, en un contexte humide… Yin-yang, vide-excès, intérieur-extérieur…

On peut aussi en revenir au fameux « effet cheminée ». Pas pour évoquer l’improbable aspiration précédemment évoquée, mais la vraie cheminée, celle des veillées, avec ce qu’elle apporte : un agréable crépitement, une douce chaleur sèche qui circule, une ambiance saine, la lumière, ainsi que deux notions qui ne sont définitivement pas contraires : énergie, et calme.

dessin-hopi

Composition : cire d’abeille bio, huile essentielle bio, tissu et filtre de récupération en chanvre bio.
Utilisation : toujours se conformer au mode d’emploi fourni.

JM