La polenta

C’est en l’Italie du Nord que l’on cuisine la meilleure des polentas. Le maïs, ingrédient de base de cette célèbre bouillie, y est cultivé depuis des millénaires et constitue la base d’une cuisine montagnarde et conviviale.

Traditionnellement, la semoule de maïs “grosse” est cuite dans 4 fois son volume de bouillon et remuée pendant 45 mn dans un chaudron en cuivre. Moins traditionnellement, on peut aujourd’hui utiliser de la semoule de maïs instantanée, ce qui réduit son temps de cuisson à… 2 ou 3 petites minutes !

Servie chaude et crémeuse, garnie ou non de fromage râpé, elle accompagne les viandes et les légumes. Refroidie et coupée en carrés, elle fait le bonheur des gourmands à l’heure du pique-nique ou de l’apéritif. Mais saviez-vous que la polenta peut également faire des merveilles en pâtisserie ? Essayez, pour voir, de remplacer 50 grammes de farine dans votre gâteau favori par 50 grammes de polenta. Vous verrez que la croûte du gâteau est plus dorée et croustillante, et que son intérieur a un je-ne-sais-quoi de moelleux vraiment délicieux. Faites la même expérience en utilisant un peu de polenta dans la confection de votre pâte à tarte habituelle : là, on gagne encore plus clairement en croquant, en couleur et même en légèreté. Quant aux biscuits, n’en parlons pas : avec la polenta, on entre dans le royaume du croustifondant !

A lire pour bien la cuisiner : Polenta, de Céline Mennetrier, éditions La Plage.