La coloration des cheveux

Initialement publié en août 2005

colorationColoration des cheveux : où en est-on ?

Mesdames… Nous aimerions vous parler de couleurs, nuances, beauté, séduction… Il en sera question, certes. Mais après… Après que nous vous ayons donné quelques chiffres qui permettront de situer l’importance du sujet : 55% des femmes se teignent les cheveux. Parmi elles, 38% ont recours à des produits achetés et appliqués par leur soin. Et que savons-nous de l’influence de ces produits sur la santé de celles qui les utilisent ? Peu de choses. Ou trop, selon les points de vue.

Teintures chimique et santé

Si l’on s’en tient au discours officiel, ces teintures sont toutes parfaites, aucune ne contenant de produits déclarés nocifs. On comprendra toutefois aisément les raisons qui font qu’il n’est pas possible d’en rester là : d’une part, de nombreuses molécules autorisées il y a peu sont aujourd’hui interdites. Preuve que les éternels discours sécurisants des industriels de la cosmétique ne sont pas crédibles. Mais il faut avant tout savoir qu’en matière de cosmétique capillaire, il n’y a pas de liste de produits autorisés. Seule fait référence une liste de produits interdits. Or 90% des substances utilisées n’ont jamais été l’objet d’évaluations ! Les suspicions sur ces composants étant de plus en plus nombreuses, certains organismes se sont chargés d’informer les consommatrices, en l’état des connaissances actuelles et en tenant compte du principe de précaution. Voici les résultats de leurs investigations :

– Pour 60 Millions de Consommateurs, septembre 2003 :
Parmi 18 teintures testées, 2 sont « formellement déconseillées », 15 « déconseillées », une « correcte ».

– Pour Öko-test, décembre 2004 :
40 teintures permanentes ont été testées… toutes sont déclarées « à éviter » ! Parmi 34 teintures semi-permanentes évaluées, 33 sont « à éviter », une « insuffisante »…

Glurpsss… Voilà qui fait apparemment des teintures un des pires produits disponibles sur le marché. L’explication en est la suivante : les teintures chimiques ne sont pas une somme de différents colorants qui pénètrent sous les écailles du cheveu. Il s’agit en fait de l’association de molécules qui interagissent pour transformer la structure chimique de votre cheveu, cette réaction virulente se déroulant en direct sur votre personne, à quelques centimètres de votre visage… et bien entendu sur votre cuir chevelu, fortement irrigué.

Les molécules les plus souvent incriminées sont les amines aromatiques*, responsables d’allergies. Mais ce qui les place au centre du débat depuis quatre ans tient à une étude de chercheurs californiens, publiée début 2001 dans l’International Journal of Cancer : l’usage de teintures contenant ces amines aromatiques serait à l’origine du doublement du nombre des cancers de la vessie chez leurs utilisatrices. La proportion étant triplée lorsque ces produits sont appliqués depuis plus de quinze ans.

* Les amines aromatiques regroupent les diamines aromatiques et les aminophénoles (sur l’étiquette, on trouvera les racines « amines » ou « diamine », couplée à d’autres particules. Exemples : 2,5-toluyénediamine, diaminobenzène, ethanolamine, etc…)

On aimerait détendre l’atmosphère… Allez, petit rappel de quelques effets quasi anodins de ces mêmes teintures sur les cheveux : elles les colorent, certes… Mais pour toujours ou presque, une chevelure de quarante centimètres ne se renouvelant pas du jour au lendemain. Tout en les asséchant, en les fragilisant.

Des alternatives “naturelles” ?

Ce n’est donc pas pour rien que de nombreuses marques se sont lancées dans la recherche d’alternatives naturelles et saines aux teintures chimiques… Mais si certaines de ces marques arrivent à des résultats cosmétiques comparables, c’est malheureusement… parce qu’elles ne sont pas naturelles. Observez donc les étiquettes : vous y trouverez des précautions d’emploi sévères, des diamines aromatiques, des conservateurs de synthèse, des fixateurs ou du peroxyde d’oxygène, signe que la réaction chimique que nous dénoncions à l’instant se produit bien dans ces préparations… Lesquelles sont bien entendues « enrichies » en colorants végétaux, histoire que l’allégation « naturelle » ne soit pas totalement mensongère…

Mais que fait Satoriz ?

A qui donc se fier ? La réponse est facile : toujours aux mêmes ! Soit à ceux qui ont choisi depuis le début une démarche écologique authentique, bio. A ceux qui n’ont jamais joué avec le mot naturel en l’accommodant selon leurs intérêts et les circonstances… Une exigence qui nous a fait choisir depuis toujours la seule marque proposant des produits exclusivement végétaux, Logona. Choix qui se confirma être le bon lorsque des certifications bio** purent enfin être apposées sur les produits cosmétiques : en matière de teinture, Logona fut la seule marque à pouvoir en bénéficier…

** BDIH en l’occurrence

Les teintures Logona : bio… et performantes ?

coloration-logonaL’utilisatrice (un petit coucou aux rares utilisateurs) est toutefois en droit d’accéder à un autre plaisir qu’une certification : la satisfaction ! Et nous devons l’informer avec la même exigence sur la qualité des résultats espérés que pour lui conseiller d’éviter les teintures chimiques. D’où la question : ces préparations sont-elles comparables aux teintures chimiques quant à la nature des couleurs obtenues ? La réponse est « pas tout à fait », pour les raisons suivantes.

Les soins colorants Logona (des poudres, à mélanger à de l’eau tiède) :

• gainent le cheveux, sans le pénétrer. Le pouvoir des colorants végétaux étant moindre, il est de ce fait impossible d’éclaircir votre chevelure.

• Lorsqu’ils n’excédent pas 30% de la chevelure, les cheveux blancs peuvent être couverts. Au-delà, tout comme en cas de mèche blanche, le résultat n’est pas toujours satisfaisant.

• suite à application, on distingue fréquemment à la lumière de discrets reflets du plus bel effet, mais que toutes les utilisatrices ne souhaitent pas a priori.

• les couleurs évoluent dans le temps et s’estompent progressivement.

Après de longues recherches et deux brevets déposés, Logona propose aujourd’hui une formule différente : les crèmes colorantes.

De nombreux avantages en font un produit plus séduisant :

• la crème est prête à l’emploi et son application facile.

• les reflets sont très riches en couleurs chaudes.

• la brillance obtenue, enfin, est nettement supérieure à celle des soins en poudre.

Inconvénients relatifs :

• le cheveu aura moins de volume qu’avec les poudres (un avantage pour certaines).

• seules trois options de couleurs sont aujourd’hui disponibles (aurore, couleur d’automne, lie de vin : des teintes chaudes, cuivrées).

• il n’est donc pas possible, actuellement, d’obtenir des couleurs « passe-partout » : blond, châtain, noir…

Ces nouvelles crèmes colorantes sont donc plus « flashy », plus aptes à séduire une clientèle en recherche de reflets fauves qu’à couvrir les cheveux blancs.

Notons que l’on peut mélanger les soins avec les soins, les crèmes avec les crèmes et les crèmes avec les soins… Une savante cuisine dont les résultats peuvent être très plaisants, pour les plus persévérantes.

Mesdames et Mesdames…

Et si nous devions essayer de formuler une conclusion sur ces teintures végétales ? Nous dirions qu’elles sont comparables à l’aquarelle : elles colorent sans tout recouvrir, avec subtilité, finesse. Elles relèvent d’une autre approche de la beauté, de la coloration. De la même manière que le consommateur d’aliments bio ne cherche pas à remplacer à la lettre les produits qui existent en conventionnel, la personne qui souhaite se teindre les cheveux naturellement devra se familiariser avec une autre logique : pourquoi s’obstiner à vouloir éclaircir sa chevelure, puisque ce n’est pas possible ? Pourquoi refuser les reflets, puisqu’ils sont inévitables ?

Faisons avec ce que la nature propose, sans chercher à la réinventer. Adoptons une vision de la vie compatible avec sa préservation, pour mieux la goûter. En matière de teintures végétales, de magnifiques effets sont à découvrir et faire valoir, plus riches et vivants que les couleurs certes probantes mais figées des teintures chimiques. Leur pouvoir de séduction n’en est que supérieur. Parole de rédacteur… masculin.

Comment ne pas se tromper ?

Vous trouverez dans chaque magasin un nuancier, avec en annexe toutes les réponses aux questions les plus souvent posées par les utilisatrices. Consultez-le avant de faire votre choix !

JM