Jonzac : ça coule de source !

Initialement publié en novembre 2019

La majorité des cosmétiques bio est conçue avec des plantes et des huiles essentielles. Naturellement bienfaitrices, ces dernières ne sont pourtant pas forcément adaptées aux peaux les plus sensibles, atopiques ou réactives, qui nécessitent des actifs plus doux voire haute tolérance. C’est la raison pour laquelle nombre de personnes optent pour des laits et des crèmes à base d’eau thermale achetés en pharmacie. Ces produits véhiculent une assurance de sécurité et la croyance en l’efficacité d’un soin presque médical… Or ces gammes conventionnelles, certes principalement composées d’eau thermale, contiennent bien souvent des ingrédients controversés, résidus de la pétrochimie en tête. Il manquait une gamme de cosmétique thermale composée d’ingrédients bio, totalement irréprochable… Jonzac !

L’eau thermale de Jonzac

Jonzac est l’une des plus jeunes stations thermales de France. Située au nord de Bordeaux, en Charente-Maritime, la ville est pilotée depuis 1977 – à un ou deux mandats près – par Claude Belot, maire visionnaire et entreprenant. Suite à des forages destinés à améliorer le chauffage urbain au moyen de la géo­thermie, l’eau de Jonzac y est découverte en 1979. Un soir de Noël (si, si !). Une eau ferrugineuse, hyperminéra­lisée, de couleur orange et d’une pureté exceptionnelle, qui frôle les 62 °C. Pompée à 1900 mètres de profondeur, cette eau provient de pluies tombées il y a environ 30 000 ans dans le Massif central. Infiltrées dans plusieurs couches terrestres, réchauffées et minéralisées à leur contact, elles ont transité jusqu’aux formations aquifères du Bassin Aquitain en échappant à toute forme de pollution.

Étudiée par l’Université de Bordeaux, l’eau de Jonzac a été accréditée en 1984 pour trois thérapies : phlébologie, voies respiratoires et rhumatologie. Or si l’accréditation d’une eau thermale ne peut dépasser trois indications thérapeutiques, cela ne signifie pas qu’elle soit dépourvue d’autres effets… Les curistes, qui trempouillent en moyenne trois semaines durant dans le décor surprenant des bains troglodytiques de Jonzac, au cœur d’anciennes carrières de pierre à cathédrale, voient en effet la qualité de leur peau largement améliorée à l’issue de leur cure. Cela encourage M. le Maire à faire développer une gamme de cosmétiques à l’eau thermale de sa ville, comme l’ont déjà fait tant d’autres villes d’eau et de casinos… Oui, mais ! Jonzac est la première à avoir fait le choix du bio en confiant au laboratoire voisin, celui de Léa Nature, la mission de développer ses produits.

L’expertise de Léa Nature

Située à Périgny, près de La Rochelle, Léa Nature est une entreprise française pionnière dans la fabrication de produits bio. Elle est devenue, au fil des ans, un industriel de poids dans les domaines de l’alimentaire comme de la cosmétique ou encore des produits ménagers. Cinq années durant, les équipes de Léa Nature ont joué avec l’eau de Jonzac. Et lui ont découvert de multiples propriétés… Régénérante, elle contribue au renouvellement cellulaire et à la cicatrisation. Elle est anti-inflammatoire et apaise les peaux sensibles. De plus, l’eau de Jonzac est isotonique, ce qui signifie que sa concentration en minéraux est naturellement très proche de celle des cellules de la peau. Cela lui permet de pénétrer jusqu’au cœur de ces dernières sans perturber leur équilibre.

Ces constats effectués, il s’est agi de créer des produits aussi efficaces que ceux des gammes conventionnelles, dans une version totalement naturelle. Une mince affaire ? Plutôt un travail de titan. Mais une réussite, assurément, avec une efficacité similaire voire supérieure à celle de gammes thermales conventionnelles.

La dermocosmétique Jonzac

Notre peau est organisée en une juxtaposition de couches d’eau et de corps gras. C’est pourquoi, lorsque nous utilisons des soins non adaptés, cela peut occasionner de la déshydratation, de la sécheresse ou encore des irritations (vous avez dit “peau de lézard” ?). Les soins Eau thermale Jonzac, issus d’une émulsion entre l’eau thermale et les actifs sélectionnés, miment cette organisation en couches de la peau, avec laquelle leur compatibilité est optimale. En charabia cosmétique, on appelle cela la “biomimétique”… En clair, c’est très bien !

S’ils conviennent à tous, les soins Jonzac sont spécifiquement adaptés aux peaux sensibles et atopiques car ils ne contiennent ni alcool ni huiles essentielles, uniquement des actifs doux et haute tolérance. Certains sont également sans parfum. Si nous sommes loin des soins de la peau classiques à base de plantes, nous ne sommes pas non plus au rayon des médicaments… mais à celui de la dermocosmétique, qui accompagne les traitements des personnes souffrant d’acné, de dermatite atopique, ou encore d’eczéma.

Le laboratoire d’extraction de Léa Nature est situé juste à côté des thermes, au cœur de la ville de Jonzac, ses charmantes ruelles médiévales, ses chantiers de fouilles archéologiques et ses cavernes prisées par les chauvre-souris. L’eau extraite sur place est acheminée jusqu’à Périgny, où sont mises en œuvre les recettes. L’eau de Jonzac constitue l’ingrédient principal des produits, les ingrédients complémentaires étant origine France à 80%. Le tout est emballé dans des tubes en bioplastique à base de résidu de canne à sucre. Aucune notice papier ne les accompagne, mais ils renvoient au site internet de la marque, richement fourni, qui permet d’élire la gamme qui nous correspond le mieux : Sublimactive (lissante), Réactive (sans parfum), Réhydrate (hydratante), Nutritive (comme son nom l’indique…) : chacune est accompagnée d’une eau micellaire spécifique. Bio, pur, sérieux !

CC