DVD : Les fleurs de Bach

Initialement publié en mars 2011

fleurs-de-bachPrenez l’homéopathie et les débats qui la concernent. Un sommet ! Toujours intéressants, jamais pleinement satisfaisants. Ils confrontent souvent des gens de qualité : des scientifiques crédibles qui étalent d’un côté d’irréfutables données invalidant la discipline, des praticiens qui en fournissent d’autres toutes aussi irréfutables en y joignant le mystère d’une expérience réelle et satisfaisante, les patients qui donnent raison au second… ou confirment le scepticisme des premiers, et les vétérinaires qui font de même. Aucune vérité n’en sort jamais, si ce n’est celle qui appartient de fait à chacun.

Imaginez maintenant le même débat autour des élixirs floraux, ou fleurs de Bach… Et bien justement, on ne l’imagine même pas. Parce qu’il serait forcément stérile. Parce que l’idée même de la preuve n’est pas à l’ordre du jour. Parce que l’irréfutable vérité les concernant est encore plus personnelle, et donc d’autant moins irréfutable. Parce que la compréhension du sujet passe par l’abandon de la recherche de certitude.

Bref, comprenez par là que ce film ne cherche pas à convaincre. Il parlera par contre à beaucoup en choisissant un mode d’expression sensible qui se trouve être le cœur du sujet.

Le propos des fleurs de Bach est de s’adresser à nos émotions.
De tenter de les atteindre, pas de les terrasser. De nous donner l’occasion de les transformer, pas forcément de nous en libérer. Les petits flacons de liquide que sont ces élixirs permettent de fournir des clés pour entrouvrir quelques portes. Que peut donc montrer ce film en la matière ?

Il s’adresse d’abord à l’homme en tant qu’être de culture, pour lui rappeler qu’il a un passé. Que ce qu’il peut juger extravagant ne l’a pas toujours été, et que la connaissance n’évolue pas sur une courbe linéaire. Il montre que si le docteur Bach a bien pensé, il s’est surtout appliqué à ressentir. Et il laisse la parole à ceux qui ont passé une partie de leur vie sur les traces du Docteur, notamment Dominick Léaud Zachoval.

Dominick Léaud Zachoval est naturopathe. On lui doit l’excellent livre « La naturopathie au quotidien ». Toujours mesuré, il a le talent de bien se faire comprendre, et l’emploie pleinement pour expliquer au nom de son expérience ce que peuvent apporter ces élixirs.

Ulrich Rampp fabrique ces élixirs et les vend à la marque Biofloral. Ce simple fait commercial pourrait limiter le crédit que l’on peut donner à ce qu’il nous montre, ce dont lui-même conviendrait certainement sans problème. Ceux qui le connaissent attesteront toutefois que sa passion est bien au-delà du commerce, ou en tout cas que le second n’entrave jamais la première.

Signalons que le film n’échappe pas aux quelques clichés gnangnans qui sont bien souvent la signature de ce genre de production. Bizarrement, ils ne nuisent pas au propos. Comme si ce dernier était suffisamment fort, au-delà des railleries, au-delà des conflits, en plein cœur de l’humain, être sensible.

JM