Compléments alimentaires, soins naturels : les choix de Satoriz – Quatrième volet : les grands classiques

Quatrième et dernier volet de notre dossier sur les choix de Satoriz en matière de compléments alimentaires. Petit rappel des épisodes précédents : beaucoup de formulations naturelles sont présentes dans nos rayons, avec l’idée qu’elles peuvent avoir un effet bénéfique sur la santé en prévention, ou parfois pour résoudre ou améliorer certains problèmes avérés. Face à une offre du “marché” pléthorique aux promesses et formulations parfois discutables, comment retenons-nous ce qui nous semble pouvoir être bénéfique et conforme à notre engagement pour le bio ?

Après avoir passé en revue les produits de la ruche, puis ceux qui touchent de près ou de loin à la phytothérapie et enfin ceux qui proviennent de la mer ou du milieu liquide, il nous reste à vous présenter nos choix concernant quelques grands classiques. Ceux qui ont largement fait leurs preuves, et que nous sommes soucieux de sélectionner à leur meilleur.

acerolaOn commencera par le classique parmi ces classiques, la fameuse vitamine C. Utile, bénéfique ? “Oui” dans l’alimentation, car elle est indispensable à l’homme. “Peut-être” lorsqu’elle est prise en supplémentation, tout le monde n’étant pas d’accord à ce sujet. A chacun ses besoins, ses convictions et ses choix, notre rôle étant d’offrir une qualité naturelle et supérieure à ceux qui souhaitent s’en procurer. Et c’est là que tout se complique… Car les vitamines C naturelles sont souvent soit présentées de manière trompeuse, soit discutables dans leur formulation, soit les deux. A tel point que nous n’avons pas trouvé d’autres solutions que de faire élaborer spécialement pour Satoriz des comprimés d’acérola qui correspondent à nos exigences. Voici en quelques phrases ce qui les caractérise : la poudre d’acérola utilisée est garantie pure et bio. Comprenez : elle n’est pas enrichie en vitamine de syntèse. Il n’y a pas d’agent de texture chimique ou minéral pour compacter nos comprimés, car c’est le sucre complet qui joue ce rôle. Enfin, un arôme bio donne un goût agréable à l’ensemble. La quantité de vitamine C disponible de manière vérifiée dans chaque comprimé est de 175mg. A ceux qui souhaiteraient un taux supérieur parce que d’autres le proposent, nous répondons qu’une préparation honnêtement élaborée à base d’acérola ne peut y prétendre.

pepin-le-bref

Tout aussi connu dans le milieu bio, mais beaucoup moins chez Monsieur et Madame Tout le monde, l’extrait de pépin de pamplemousse. Une sacrée trouvaille des années 90, qui cumule des propriétés antiseptiques, antibiotiques, antivirales et antifongiques. Pas mal ! Autant dire que si les usages sont nombreux, y compris en jardinage, c’est avant tout pour notre santé et majoritairement par voie interne que cet extrait liquide est intéressant. Il offre notamment une possibilité d’éviter les antibiotiques dans certains cas, préoccupation aujourd’hui encore plus fréquente qu’hier, puisque le sujet devient sociétal. L’extrait de pamplemousse constitue une solution utile en de très nombreuses situations, pour peu qu’on ait sous la main, une fois encore,  une formulation satisfaisante.

citronatMais qu’est qu’on n’a pas vu dans ces extraits de pamplemousse… Des conservateurs puissants et interdits, des ajouts de vitamines bidons, de la glycérine pour noyer le poisson, et on en passe. Les intervenants sont asiatiques, américains ou allemands, ce qui n’a en soit rien de condamnable, si ce n’est pour la compréhension fine de la composition et de l’élaboration du produit, d’autant plus opaque que la source est lointaine. Autre problème, la guéguerre que se sont livrée les fabricants quant aux taux de flavonoïdes que contient l’extrait de pamplemousse. C’est à qui en déclare le plus ! Alors que chacun sait aujourd’hui que cette surenchère est alimentée par de simples méthodes de calculs différentes, habilement mises en valeur ou détournées pour embrouiller le consommateur. Satoriz a choisi un fabricant drômois qui ne travaille que des pépins de pamplemousse bio, sans aucun adjuvant. Pour son produit, Citronat, le taux de flavonoïde est calculé avec la méthode de calcul de chromatographie en phase liquide, soit 800mg pour 100ml. C’est du très bon. Désolés pour les détails, les faits nous y obligent.

green_magmaLe complément alimentaire que nous évoquerons ci-après nous donne le plaisir de saluer un acteur marquant de notre milieu bio. Il s’agit de Jean Celle, un passionné du Yin, du Yang, d’Orient et de vraie lumière, celle du soleil. Il fut le premier à dénicher pour l’Europe un produit qui a fait ses preuves ailleurs depuis des décennies, le fameux Green Magma. Il s’agit d’un extrait de jus d’herbe d’orge bio, une incroyable source de micronutriments souvent copiée, jamais égalée. Pour toute information supplémentaire sur l’utilité de cette préparation, consultez le “question-réponse”  éclairant que l’on trouve sur le site de l’importateur, celnat.fr.

 

On se détend un peu ? Hum, ça va être dur… Car une fois encore, les préparations suivantes méritent beaucoup de discernement pour se monter saines et utiles. Pardon à ceux à qui nous donnons l’impression qu’en dehors des rayons Satoriz, point de salut. Si nous prenons le risque de passer pour présomptueux, voire déloyaux, c’est que nous ne connaissons que trop ce que nous refusons.

 

siliceaortie-silice-bio-1l-biofloral_397-1Il nous faut à présent parler d’anciennes préparations que l’on peut qualifier de naturelles, même si elles sont minérales. Ainsi la silice, identifiée depuis longtemps comme étant favorable à la vie et utile sous forme de complément pour fortifier la peau et les phanères, favoriser la souplesse. Beaucoup se sentent soulagés par une consommation régulière de silice. Hélas, les marques qui investissent le plus souvent les rayons sont à pleurer : pas besoin d’être spécialiste pour comprendre que les nombreux adjuvants qui alourdissent leur composition ne sont pas souhaitables, et que ces facilités de formulation ne laissent rien augurer de bon quant à la nature de l’ingrédient phare, la silice. Pour Hübner et son “Silicea”,  le procédé est on ne peut plus lumineux. La silice sous forme  colloïdale est obtenue par un procédé exclusif de contact entre l’eau et le sable. Et il n’y a pas le moindre autre ingrédient dans cette préparation. Silicea existe depuis plus de cinquante ans mais n’apparait qu’aujourd’hui dans nos rayons, bienvenue.

Autre produit proche, Ortie-Silice, que nous avions déjà évoqué précédemment. Cette préparation élaborée par Biofloral se distingue par une concentration en silice obtenue par voie végétale. Ortie Silice a fait ses preuves. Elle est de ce fait aujourd’hui le compagnon quasi quotidien de milliers de personnes.

immunite

Un autre minéral, l’argent, s’est toujours montré utile au niveau de la santé. On rapporte fréquemment les faits suivants pour étayer le discours : Alexandre le Grand favorisait la cicatrisation des plaies de ses soldats grâce à ce métal. Plus pacifiques, le gobelet ou la fameuse petite cuiller d’argent qu’on offrait aux nouveaux nés dans les bonnes familles, afin de fortifier leur immunité. Ce remède revient en force ces temps-ci, mais sous une forme qui ne laisse rien présager de bon. Vous trouverez dans la plupart des formulations disponibles un ingrédient dont on ne sait rien, et c’est tout le problème, le CI77820. Il s’agit d’un additif à base d’argent, utilisé comme colorant en cosmétique et en pâtisserie. Comment est-il obtenu ? Nul ne le sait, pas même les professionnels qui l’achètent bien peu cher, avant de le diluer pour revendre à prix d’or “l’argent colloïdal” ainsi obtenu. Serait-il issu des nanotechnologies ? Pas de réponse. Le pire dans cette affaire, le voici : certains fabricants diluent cet additif à base d’argent dans des eaux florales bio. Et voilà notre préparation minérale, probablement constituée de nano-particules, revendue certification bio à l’appui dans de trop nombreuses échoppes. Stop.

alchimiste

argent-colloidalA Satoriz, c’est encore Biofloral qui nous permet d’avoir un argent colloïdal au-dessus de tout soupçon. Il est obtenu par le procédé classique d’hydrolyse de l’argent, soit le même phénomène physique qui fait que l’on trouve de l’argent dans l’eau de mer, suite aux décharges électriques que provoquent les orages. Un produit minéral donc, auquel l’on ne peut demander d’être certifié bio, chacun l’aura compris.
Alors, ce panorama de quelques compléments alimentaires. Moyennement engageant ? Ne nous trompons pas de conclusion. Pour notre part, c’est avec passion que nous mettons notre expérience aux services de fabricants honnêtes et compétents, dans l’intérêt de ceux qui, par questionnements, lectures et tâtonnements successifs, se mettent sur la voie de solutions alternatives sérieuses pour préserver leur santé. Beaucoup de produits naturels peuvent y aider, mais ils doivent être choisis avec exigence. Tous ceux qui ne se satisfont pas de se soumettre à la vision réductrice d’une médecine trop strictement pharmacologique le savent, la prise en charge individuelle de la santé demande de l’attention, de la rigueur et probablement une certaine culture, qui s’acquiert.

chien-os

JM