Cuisiner l’ananas

Famille de recette :

Ananas fever

ananas-poeleL’ananas est si délicieux nature que, jusqu’à ce jour, je ne m’étais jamais aventurée à l’accommoder autrement. Chez moi, si un ananas passait par là, il était immanquablement coupé en quatre dans la longueur, débarrassé de sa partie centrale et de ses petits picots (dont on disait qu’ils donnent la fièvre – mythe ou réalité ?) et coupé en larges tranches replacées ensuite sur la peau en alternance. Pour faire genre on-a-fait-quelque-chose, alors qu’en fait, non (une astuce similaire consiste à transformer une mangue en hérisson, exercice ardu s’il en est, mais là n’est pas le propos du jour).

Bref, heureusement que mes expérimentations satoriziennes sont là pour me sortir de mon petit train-train !

Je connaissais tout de même quelques classiques, allez. Le gâteau à l’ananas et à la noix de coco avec son plein de sucre et ses rondelles ornementales du meilleur effet, par exemple. Ou encore le flan à l’ananas, son concurrent délicieusement kitsch.

Je savais que l’ananas est un régal lorsqu’il est légèrement caramélisé. Donc parfait en tarte Tatin, ou dans un sucré-salé avec de la volaille, du porc ou du tofu. Amusante d’ailleurs quand on y pense, cette association ananas-viande (ou protéines au sens large) : non seulement l’ananas lui apporte saveur et fraîcheur, mais il contient en outre de la broméline, une enzyme qui facilite la digestion des protéines. Décidément, la nature est bien faite.

J’ai également fait de belles découvertes : l’alliance de l’ananas avec le basilic ou la menthe dans une simple salade de fruits, par exemple. Le fait de bien savoir sélectionner un ananas, également : j’ignorais jusque là que ni sa couleur ni son odeur n’étaient gages de qualité, et qu’un ananas à chair blanche pouvait s’avérer plus savoureux qu’un spécimen jaune fluo. Comment donc savoir qu’un ananas est mûr à la consommation ? Simplement à l’instinct, et en vérifiant qu’il pèse son poids.

charlotte-ananasEn bref, j’ai rapidement eu envie de tout essayer. L’ananas fraîchement coupé et servi avec un curry, pour en apaiser le feu. L’ananas rôti aux épices, entier au four ou poêlé en tranches. L’ananas réduit et confituré, version sucrée comme version chutney. L’ananas frappé, congelé puis pilé, façon granité. L’ananas piqué, embroché, nappé de son jus de cuisson comme un poulet teriyaki. L’ananas version croque-monsieur, kitsch et exotique à la fois. Et la fameuse charlotte à l’ananas, revisitée et agar-agarisée…

Voici donc un petit échantillon de deux mois passés sous le signe de l’ananas.

Croque-monsieur jambon fromage ananas

Ananas et tofu caramélisés

Ananas poêlé aux figues

Tatin à l’ananas et au gingembre

Charlotte à l’ananas

Voir toutes nos recettes avec de l’ananas

Clea