Zoom sur les crèmes et purées, châtaignes et marrons Verfeuille

Initialement publié en novembre 2018

Figarettes, Pellegrines, Dauphines, Sardonnes… Ce sont les noms des variétés de châtaigne qu’utilise la maison Verfeuille pour ses préparations. Choisies pour leur qualité gustative, elles sont emblématiques des Cévennes, cette chaîne  montagneuse qui colle au flanc sud du Massif Central.

Ces châtaignes cévenoles sont particulièrement savoureuses et vaudront bientôt à cette production la reconnaissance réservée aux produits d’exception : une Appellation d’Origine Contrôlée. Les châtaignes d’Ardèche, que l’on aime beaucoup aussi, ne seront plus seules.

En valorisant ces châtaignes, Verfeuille fait bien plus que de vous proposer des produits de grande qualité : ce groupement fait confiance à 150 castanéiculteurs qui travaillent dans les règles l’art pour faire vivre leurs châtaigneraies, la forêt, la région. Nous sommes loin des productions intensives, dopées aux engrais et conservées au brome de méthyl, qui trahissent la véritable identité forestière de cet aliment historique de nos campagnes.

Confiture de châtaigne, vanillée ou pas, purée de marrons, marrons entiers, quelques délices parmi d’autres… Découvrez la finesse de ces produits festifs, élaborés par Verfeuille de la culture à la mise en pot. Ils plaisent aux petits comme aux grands, aujourd’hui comme hier.

 

J’en fais quoi ?

Des marrons qui n’impliquent ni de s’arracher les doigts à l’épluchage ni de surveiller la marmite pendant la cuisson, on dit carrément oui !

Les marrons entiers

– On les coupe en deux ou en quatre (ou pas du tout) pour les ajouter dans des crumbles de légumes ou de belles salades composées, avec par exemple des endives, du fromage, du jambon cru…
– On les fait mijoter avec un émincé de fenouils, une poêlée de légumes racines, de potimarron ou de champignons.
– On les concasse pour les utiliser comme toppings sur des veloutés onctueux à base des légumes précités.

La purée

– Parfaite dans les veloutés de légumes, au moment de mixer : avec potimarron, fenouil, carotte, lentilles, panais…
– Idéale pour réaliser des terrines au chocolat, crèmes desserts et gâteaux peu sucrés : on ajoutera du sucre complet si et comme on le souhaite.

Les crèmes et confitures

– En nappage sur le fond de tartes aux pommes ou aux poires.
– Dans les crêpes et les fromages blancs, mais aussi comme base de verrines* festives ou d’un gâteau ardéchois… ou cévenol, donc !