Zoom sur la farine de coco “le bio pour tous”

Initialement publié en septembre 2021

La farine de coco est le co-produit du pressage de la pulpe de noix de coco qui donne l’huile d’un côté, le tourteau de l’autre. Il est important de pouvoir le valoriser ! Ce tourteau est donc broyé pour obtenir une poudre ultrafine qui s’utilise à la manière d’une farine.

La farine de coco “le bio pour tous” est issue d’une filière coco bio et équitable mise en place à Sao Tomé, petit État insulaire africain recouvert de cocotiers. Elle est bâtie autour d’une relation durable avec les producteurs. Un engagement sur trois ans, des prix garantis et l’existence d’un fonds de développement permettent à plus de 300 familles de ne pas vivre seulement au jour le jour, de se soigner, de s’équiper…

Sa particularité est aussi gustative. Contrairement à la coco asiatique, la plus courante, la coco de Sao Tomé est plurielle. De nombreuses variétés sont mélangées au moment du pressage, chacune portant la typicité de ce terroir volcanique. Le processus de transformation est particulièrement respectueux de la coco : pression à froid et déshydratation lente à une température contrôlée conservent la saveur fruitée et subtile de la coco fraîche.

La farine de coco est légère, riche en fibres et très pauvre en matières grasses. Sans gluten et particulièrement digeste, elle donne une saveur douce et suave aux crêpes, gâteaux, pains et autres desserts. Son goût de coco demeure discret, pour plaire à tous.

 

J’en fais quoi ?

Crue

– La farine de coco peut être consommée crue. Particulièrement sèche et fibreuse, elle absorbe les liquides comme une éponge. Il est conseillé de ne pas dépasser 3 cuillerées à soupe par jour et par personne.
– On peut par exemple l’utiliser pour préparer un “porridge cru” la veille pour le lendemain. Faire gonfler de la farine de coco dans un bol de lait/yaourt végétal toute une nuit au réfrigérateur permet d’obtenir une crème onctueuse. Ne reste plus qu’à l’accommoder !
– De la même manière, on peut ajouter de la farine de coco dans les smoothies à la place d’un produit laitier.

Cuisinée

– Dans les recettes de crumbles, pâtes à tarte, biscuits et autres cookies, la farine de coco apporte un goût naturellement sucré (qui permet d’utiliser moins de sucre par ailleurs) et donne une texture sablée.
On l’utilise en petites quantités et en complément de farine de blé, car elle n’apporte ni liant, ni élasticité.
– Dans les recettes nécessitant des œufs et/ou des produits laitiers (pains spéciaux, gâteaux, pâtes à pancakes et brioches), la farine de coco peut remplacer une petite partie de la farine principale. Comme elle absorbe plus de liquide, il faudra penser à ajouter un peu plus d’eau ou de lait. Utiliser des œufs permet de compenser son absence de pouvoir liant.
– Régalez-vous avec ces pancakes tout doux ! Battre 2 œufs avec 1 c. à soupe de sirop d’érable et 60 ml de lait de votre choix. Incorporer 25 g de farine de coco, 1 c. à café de poudre à lever et 1 pincée de sel. Chauffer une crêpière bien huilée et cuire la pâte louche après louche en la retournant lorsque le dessus est mat. Déguster chaud.