Un sapin de Noël en noisetier

Initialement publié en novembre 2019

Le sapin vendu coupé chez le pépiniériste ou en plastique, c’est complètement démodé et surtout pas très respectueux de la planète, non ?! Une alternative consiste à acheter un sapin entier (avec des racines) et à le replanter dans votre jardin (ou dans la nature) quand la période des fêtes est terminée. Dans ce numéro, Satoriz vous propose une alternative créative et écologique : un sapin de Noël en noisetier, embelli avec des décorations naturelles. Dame nature nous offre de merveilleux trésors colorés à customiser, alors enfilons les bottes et partons en forêt !

 

Fabriquer un beau sapin en noisetier est très facile même si vous n’avez pas l’âme d’un(e) bricoleur(se).

Comptez un après-midi de travail (4 heures) pour œuvrer tranquillement.

Matériel : coupe-branche, sécateur, mètre, perceuse avec un foret en bois de 7 mm, feutre noir, 1 tige en fer de 6 mm de diamètre et d’1,70 m de hauteur, une caisse en bois (type caisse à vin, 30 cm de hauteur) et un grand pot de 25 cm de hauteur rempli de cailloux.

1/ Allez en forêt (vérifiez que vous n’êtes pas dans une forêt privée : 75% le sont !) pour couper 24 branches de noisetier bien droites de 3 à 4 cm de diamètre. Faites en sorte qu’elles ne fassent pas moins de 160 cm de longueur.

2/ Profitez-en pour glaner des branches de houx, des pommes de pin, des lianes de lierre grimpant.

3/ À la maison, taillez 6 branches de 130 cm, 6 de 110 cm, 6 de 90 cm, 6 de 70 cm, 6 de 50 cm, 6 de 40 cm, 6 de 30 cm.

4/ Faites une marque au feutre au milieu de chaque branche et transpercez-les avec la perceuse.

5/ Percez un trou au milieu de la caisse en bois. Insérez la tige en métal dans le pot rempli de cailloux et positionnez dessus la caisse en bois.

6/ Assemblez le sapin en insérant dans la tige en métal une branche de 130 cm, puis une autre de manière à former une étoile (voir photo de gauche). Insérez ensuite les branches de 110 cm et ainsi de suite. A un moment donné, le sapin commence légèrement à tanguer, c’est normal. Placez une chute de noisetier entre la première et la deuxième branche (voir photo de droite). Il sera ainsi bien équilibré.

7/ Au fil de l’assemblage, il se peut que quelques branches soient un peu décalées. Replacez-les harmonieusement pour donner au sapin une forme triangulaire. Il tient mais reste fragile : attention aux chats et aux enfants aventureux !

 

Décorations naturelles

Place à la décoration maintenant ! Là encore, prévoyez un peu de temps et étalez la fabrication des guirlandes et des petits objets déco sur plusieurs soirs ou un week-end. Faites-la en famille, avec les enfants ou entre amis, c’est plus convivial et surtout fédérateur.

Guirlande de pommes de pin

Choisissez des petites pommes de pin encore munies de leur pédoncule. Calez une première pomme de pin entre vos genoux de manière à placer le pédoncule vers le haut. Nouez-la 2 fois et solidement à l’extrémité d’une jolie ficelle d’environ 1,50 m de long. Laissez 8-10 cm d’espace, puis nouez une autre pomme de pin et ainsi de suite.

Guirlande d’oranges séchées

Elle viendra illuminer votre sapin ! Pour une guirlande de 2 m de long, comptez au moins 3 kg d’oranges. Coupez-les en tranches d’1 cm d’épaisseur et faites-les sécher soit au déshydrateur (12 à 14h à 60 °C), soit au four (18h à 50-60 °C en ouvrant de temps en temps la porte pour que la condensation s’échappe, en 1 ou plusieurs fois), soit près du feu de cheminée ou du poêle à bois (les oranges posées à plat sur des grilles sous lesquelles vous aurez placé un plateau pour recueillir le jus qui peut couler). À la fin, les tranches doivent être parfaitement sèches, craquantes (touchez la pulpe pour vérifier). Coupez 2 m de ficelle assez solide. Faites un gros nœud à une extrémité pour éviter que le fil ne s’effiloche quand vous l’insérerez dans la tranche. Faites deux trous dans chaque tranche d’orange avec la pointe de ciseaux. Insérez la ficelle côté nœud dans le premier trou puis dans le deuxième. Insérez les autres tranches de la même façon. N’oubliez pas de faire un nœud quand la guirlande est terminée.

D’autres idées de guirlandes

Coupez en deux ou en trois des bouchons de liège, transpercez-les avec un poinçon puis réalisez une guirlande à l’aide d’une aiguille à canevas ; glanez des lianes de houblon que vous ferez sécher droites sur une corde à linge, des grandes tiges de lierre grimpant…

Pour verdir votre sapin

Positionnez le long des branches de noisetier des tiges de houx et nouez-les avec de la ficelle. Elles donneront du volume à votre sapin et feront ressortir les décorations.

 

Décorations à suspendre

Étoiles de lichen

Coupez de fines branches (1 cm de diamètre) recouvertes de lichen bleu. Taillez-les pour qu’elles fassent 10 cm de long. Pour former une étoile, disposez 3 petites tiges en croix et nouez leur centre avec de la ficelle. Formez également une boucle sur l’une des extrémités pour accrocher l’étoile.

Boucles d’oreille de cynorhodons

Les baies d’églantier, vous connaissez ? Ce sont les jolis fruits ovoïdes rouges formés par les rosiers sauvages qui arborent nos haies champêtres. Coupez-en de belles branches et à la maison, prélevez au sécateur les baies fixées sur le pédoncule. Prenez 2 ou 3 pédoncules bien garnis et nouez-les avec de la ficelle dorée. Formez à la fin une grande boucle. Les baies cueillies encore fermes (dures) et non blettes peuvent ainsi sécher et garder une couleur bordeaux au séchage.

Pendentifs de savonnier

Ces jolies capsules cuivrées sont issues du savonnier ou koelérie paniculée (Koeleria paniculata), un arbre originaire d’Asie mais présent chez nous dans les villes, les parcs, les jardins de particuliers (voir ci-contre). Si vous n’en trouvez pas, remplacez-les par des physalis, des graines de frêne ou d’érable. Prenez une ficelle de 15-20 cm de long. Faites un double nœud sur le pédoncule au milieu de la ficelle. Nouez sur les deux morceaux de ficelle qui pendent des petites pommes de pin.

Couronnes de saule pleureur et vitrail d’orange

Cette création en vannerie est très facile à réaliser, lancez-vous sans hésitation ! Prélevez une trentaine de fines branches de saule pleureur (3-4 mm de diamètre) (en novembre les feuilles sont tombées ou sinon, enlevez-les). Pour former la couronne, prenez 3 fines branches et tenez-les par leur extrémité la plus large. Courbez-les pour leur donner une forme d’anneau de la taille d’un grand bracelet. Faites entrer et sortir de l’anneau les branches réunies pour former au fur et à mesure une couronne qui se tient. N’hésitez pas à les tourner sur elles-mêmes pour les torsader et former une plus jolie couronne. Coupez les petites tiges qui dépasseraient. Si vous le souhaitez, insérez au centre une tranche d’orange séchée. Faites un trou en haut avec la pointe de ciseaux et nouez le tout avec une ficelle, en n’oubliant pas de former une boucle à la fin. > Découvrez en vidéo le tour de main de la couronne sur le compte Instagram de Linda, @lindalouisberry

Et l’étoile !

Prenez 5 branches fines d’un végétal de votre choix (noisetier, lilas ou cornouiller sanguin – comme sur la photo) et coupez-les pour qu’elles fassent 20 cm. Disposez-les en étoile en faisant croiser et dépasser les extrémités sur 1  cm. Nouez chaque intersection avec de la ficelle colorée. Ajoutez s’il vous en reste quelques branches de saule pleureur pour une touche colorée. Nouez au centre une tranche d’orange si vous le souhaitez.

Linda Louis

Retrouvez
d’autres idées et recettes sur
cuisine-campagne.com
et Instagram @lindalouisberry