Saint Appolinaire : Cinquante ans déjà…

Initialement publié en mars 2018

Il est des anniversaires marquants que l’on fête en grande pompe, d’autres plus discrets bien que célébrant des naissances tout aussi importantes. Frédéric Daumas a vu s’achever en décembre la cinquantième année de viticulture biodynamique du domaine Saint Apollinaire, dans le petit village de Puymeras, niché près du Ventoux, sous la protection de la montagne de la Lance.

C’est bien ici au cœur du vignoble des Côtes du Rhône qu’en 1967 il a osé faire basculer (le terme est choisi) en biodynamie le petit domaine familial de 12 hectares.

Des “fadas”, le bon sens local en avait certainement vu passer, mais quand même, pourquoi diable aller s’em….er comme ça, alors que la méthode en place portait ses fruits, et que la coopérative était là pour vinifier ?!

C’est que notre homme est curieux et avide d’apprendre, de tester cette méthode qui le séduit par sa prise en compte harmonieuse du sol, de la plante et de l’homme. Muni d’un solide bagage de biochimiste, diplômé d’œnologie et enseignant à la faculté de Montpellier, il va parfaire ses recherches et ses réflexions en fréquentant les pionniers, les écrits et les hauts lieux de la biodynamie.

Même si soufflait à l’époque un vent de renouveau, le Vaucluse de 1967 en était encore bien protégé et se satisfaisait du (bénéfique) mistral. C’est donc envers et contre presque toutes les préconisations que Frédéric Daumas choisit de s’engager “pour de vrai” dans cette voie : transposer une méthode théorique déjà éprouvée à petite échelle vers une exploitation agricole visant à nourrir son homme et sa famille, de façon pérenne.

Pari semble-t-il aujourd’hui réussi, puisque le domaine est transmis à sa fille Elodie, tout aussi investie et passionnée. Et reliée à son monde, forcément différent de celui des débuts. Pour Frédéric, l’avenir de la biodynamie, c’est elle. Une belle passation, dans laquelle il maintient une discrète et bienveillante présence, en lui laissant emprunter ses propres chemins.

Quant aux choix pionniers de Frédéric et de quelques autres, leur validation sur le terrain et dans les caves les a fait adopter très largement dans les vignobles, jusque dans de prestigieux domaines de Bourgogne et du Bordelais.
Dans la cave Satoriz, vous trouverez l’emblématique premier vin de table biodynamique des Côtes du Rhône, explicitement nommé Dynorga, et depuis quelques années, quand les volumes sont suffisants, un Côtes du Rhône en bag-in-box 5 litres qu’il vous faudra guetter dès sa sortie car très demandé.

Entre Nyons et Vaison-la-Romaine, tout près de la route, le modeste domaine Saint Apollinaire est immanquable. Arrêtez-vous pour déguster la gamme rouge faite des “Cuvées Prestige” et d'”Apolline”, de la “Quintessence”, sans oublier “L’Exceptionnel” Viognier blanc.

Peut-être aurez-vous la chance d’y croiser Elodie et Frédéric !

Alain Poulet