Les thés en sachets Plantasia

Initialement publié en janvier 2017

On ne lit pas dans les sachets de thé comme dans le marc de café. Romon Nature, notre fournisseur d’infusions et d’herbes aromatiques 100% bio et françaises, n’a pourtant pas attendu que les consommateurs se questionnent sur la nature des arômes pour ne jamais en mettre dans ses sachets, et voilà vingt ans déjà qu’il a développé une gamme de thés pleine de bonnes idées, innovations à la clé, à la marque Plantasia.

plantasia4

Avant tout, mettons cartes sur table. Les thés Plantasia ont un prix, celui de l’excellence et du jusqu’au-boutisme – le genre de folie que l’on aime soutenir et encourager. Ne pas prendre les consommateurs pour des imbéciles fait partie intégrante de la démarche : soyons clairs, il est impossible d’acheter un produit de qualité et 100% bio à un prix de thé de grandes surfaces. Un tel produit n’existe pas, ou alors c’est qu’il y a embrouille derrière et anomalie dedans… On nous souffle dans l’oreillette qu’il se commercialiserait actuellement des sachets d’infusion de thym bio, ce thym ayant préalablement été passé à la vapeur pour en retirer les huiles essentielles. Il en reste donc des branches, sans goût ni odeur. Mais puisque c’est du thym bio, commercialisons-le comme tel ! Pas joli ? Non, pas joli. Pas de ça chez Plantasia, donc chez nous.

plantasia1Romon Nature, sous la direction de Philippe Petit, fabrique des infusions depuis 1986. Le principe : du 100% bio, français au maximum et à chaque fois que cela peut l’être. Il y a quelques années, nous étions allés les voir pour causer herbes de Provence et constater que peu nombreux étaient thym, sarriette et romarin cultivés en Provence et non dans les pays de l’Est de l’Europe… Or pour Romon, terroir et proximité ne sont pas de vains mots. Alors pourquoi s’orienter vers la commercialisation de thé, plante pas de chez nous s’il en est ?

plantasia2Parce qu’à l’époque, les alternatives de qualité à l’infusette jaune et rouge étaient rares, voire inexistantes en bio. Philippe Petit s’est donc lancé dans l’aventure du thé à condition de trouver un partenaire possédant la même logique « terroir et qualité ». Ce fut un coup de foudre avec un jardin perché sur les contreforts de l’Himalaya : Ambootia. Ce jardin de thé cultivé en biodynamie est situé à plus de 2000 mètres d’altitude dans une région appelée Darjeeling. Le thé vert d’Ambootia est produit dans cet environnement totalement préservé de la pollution, à l’abri de grosses variations climatiques. Il serait parmi les plus qualitatifs du monde. Preuve en est l’engagement de Plantasia, qui réserve chaque récolte d’une année sur l’autre : la qualité est toujours au rendez-vous, sans jamais de mauvaises surprises. Décrire cette qualité supérieure semble presque un poncif aujourd’hui ; pourtant, à l’époque et dans des pays économiquement moins développés que le nôtre, trouver un partenaire qui ait une véritable philosophie de la terre comme des hommes était une gageure. Ambootia était avant-gardiste et l’est toujours.Le label « commerce équitable » est aussi là pour l’attester, il est important de le rappeler. Une fois récoltées, les feuilles de thé sont séchées au soleil puis coupées. Ni fermenté ni fumé, le thé vert se comporte un peu comme une tisane, et le Darjeeling d’Ambootia tout particulièrement : léger en théine, il est moins âpre que d’autres thés verts, même si l’on dépasse le temps d’infusion recommandé. Ses conditions de production permettent d’obtenir une saveur constante sur les différentes récoltes. Naturellement « standard » – un standard que des marques que nous ne citerons pas ambitionnent de conserver en coupant les provenances et les récoltes entre elles. Voilà pour la base. Ni brisures ni branches dans les sachets Plantasia : uniquement des feuilles coupées et de quoi les aromatiser.

plantasia3Arôme : le mot est lâché ! Nous ne vous apprendrons rien en soulignant le fait que les thés aromatisés font partie des produits les plus gorgés d’arômes de synthèse. La plupart des thés contiennent des arômes vendus aux fabricants une dizaine d’euros le kilo… Chez Plantasia, pas d’arômes : on utilise soit les plantes elles-mêmes (bâtons de cannelle, par exemple) soit des huiles essentielles bio, qui coûtent en moyenne… 40 à 50 euros le kilo. Faut-il être fou pour avoir recours à une matière première si onéreuse ? Complètement. Et le revendiquer, ce qui est encore mieux !

Encore fallait-il réussir à incorporer les huiles essentielles (HE) aux feuilles de thé, et c’est là que la spécificité de Plantasia apparait dans toute sa splendeur. La méthode simpliste consiste à vaporiser les HE sur les feuilles de thé, qui conservent alors leur senteur pendant… allez, quelques semaines. Puis plus rien, ce qui est embêtant pour un produit censé rester consommable pendant environ deux ans. Très volatiles, les HE doivent être portées par une substance sucrée ou grasse : huile, miel, sirop… Pas le genre de choses que l’on met dans les sachets de thé. La solution est apparue après plusieurs mois de recherches menées par un pharmacien expert en homéopathie. Elle est tout simplement géniale : il s’agit de mettre au point de micro comprimés d’inuline (une fibre naturellement extraite des racines de chicorée). L’inuline amène une saveur douce sans être un sucre et enferme les composés des HE jusqu’au contact avec l’eau chaude, où elle les libère entièrement. Un procédé breveté et exclusivement mis en œuvre par Plantasia qui vous fera sans doute regarder votre sachet de thé autrement…

plantasiadessinLe sachet, parlons-en : lui aussi est unique au monde. Fabriqué en coton non blanchi au chlore, il est microperforé afin de permettre une meilleure qualité d’infusion.

La meilleure vente de la gamme Plantasia est le thé « Matinal », un thé vert gingembre, citron et citron vert. Il contient du gingembre frais coupé et séché, et des HE de citron et citron vert. Les agrumes, tout comme l’anis et la fleur d’oranger, ont des HE puissantes et agréables à consommer. Pour les fruits rouges, en revanche, autant laisser tomber… Vous ne trouverez donc pas de saveur « fruits des bois » dans cette gamme. Pratique pour ceux qui aiment consommer du thé sans être de grands amateurs, le thé en sachet n’est pas très exigeant. Pour obtenir une excellente infusion avec du thé en vrac, il faut une balance précise au gramme près et un minuteur. Pour un très bon thé vert Plantasia, il suffit de laisser un sachet infuser pendant 3 minutes dans une tasse d’eau bien chaude… et on peut même l’y oublier un peu. Voilà qui désacralise et démocratise l’approche, pour notre plus grande joie. Car on ne peut pas être grand expert en tout, surtout au saut du lit…
Notons au passage qu’il n’est pas nécessaire de réserver le thé vert à une consommation matinale. Celui de Plantasia étant très doux, il ne perturbe pas le sommeil. On peut en consommer 2 à 3 sachets tout au long de la journée, notamment s’agissant des thés destinés au drainage et à l’élimination, qu’il est bon de consommer sous forme de cures.

Donc oui, ils sont fous chez Plantasia, mais ils ont surtout développé un produit incomparable, sans équivalent dans le rayon des infusettes. Sachez-le !

CC