Les noix de lavage : lessive , la révolution !

Initialement publié en juillet 2004

noix-lavageLa révolution ?

Pas l’ombre d’une exagération là-dedans : oubliez les lessives et leurs phosphates, leurs formulations difficiles à comprendre, leurs bilans écologiques souvent discutables et le coût plus élevé des moins polluantes : ces noix indiennes sont l’alternative parfaite.

Merci de ne pas vous attendre à une pseudo-solution qui ne satisfait que le baba bigot, le bobo gogo. Il ne s’agit pas d’un gadget bonne conscience artificiellement promu en attendant la prochaine mode, mais à coup sûr de la découverte d’un produit dont on n’a pas fini de parler. Doit-on en rajouter une couche pour vous convaincre ?

OK, choisissons la pire : mieux que les deux barils contre un, le nœud qui cache la tâche ou la chemise de ton mari qui met la honte au mien ; le summum du commerce nauséabond, plus consumériste tu meurs !
Nous osons un totalement inédit à Satoriz « SATISFAIT OU REMBOURSÉ* » !

*Jusqu’au 4 septembre 2004.

Sûr qu’on ne prend pas de risques, car vous allez les garder, vos noix. Mais si vous choisissez de nous les ramener après avoir essayé, pas de problèmes : nous saurons les utiliser.

Bon, on se calme. C’est l’enthousiasme… Remarquez, pour s’enthousiasmer sur une lessive, il faut avoir trempé un peu trop longtemps dans le tambour… À moins que tout le tintouin soit aussi évident que l’œuf de Christophe Colomb pour un résultat sans tâches, ce qui sera le cas lorsque le linge est « normalement » sale** : vous prenez cinq moitiés de coques de noix indiennes, vous les mettez dans un petit sachet en tissu que vous glissez au milieu de votre linge et vous faites tourner. Basta !

** Résultat non garanti contre le cambouis, la graisse de merguez… Lorsque le linge est très sale, il est préférable d’ajouter le sel détachant écologique. Ce même détachant devra régulièrement être utilisé pour ” le blanc”, afin d’éviter qu’il grisaille.

Le résultat est impeccable et souple, respectueux des couleurs sur le long terme, totalement écologique, parfaitement anti-allergique, carrément économique. Cherchez pas, y’a pas d’embrouilles !
On vous en livre un wagon ?

Pour ceux qui veulent en savoir plus …

Les avantages en bref

. Produit détergent 100 % végétal, nettoyage en douceur du linge sans sacrifier une propreté en profondeur et irréprochable. Sans parfum, biodégradable. La noix de lavage indienne rend votre linge naturellement doux, plus besoin d’utiliser un adoucissant.
indienne rend votre linge naturellement doux, plus besoin d’utiliser un adoucissant.

. Respect des couleurs, les textiles couleurs comme les jeans et les T-shirts gardent leur éclat plus longtemps.

. Parfaite tolérance pour toutes les personnes souffrant d’allergies, de problèmes cutanés, névrodermites et psoriasis.

. Coût modéré comparé aux lessives classiques.

. Respect de l’environnement, moins de produits chimiques viennent polluer les cours d’eau. Matière première pérenne. Entièrement biodégradable.

. Aide économique aux indiens et népalais.

La noix de lavage indienne

Cette noix est un produit d’origine végétale bien connu en Inde et au Népal pour ses qualités détergentes.

Origine et caractéristiques

Si le sapindus mukorossi est un arbre originaire du Sud de l’Inde, on le trouve aujourd’hui partout dans le pays. Il atteint facilement 15 m de hauteur, sa couronne pouvant s’étaler sur 1,50 m. Ses feuilles mesurent de 12 à 30 cm. En mars et avril, il se couvre d’une multitude de fleurs blanches.
Les fruits mûrs se parent alors d’une belle couleur dorée et sont naturellement enduits d’une substance collante. Ils sont ramassés en octobre et novembre. Les noix sont ensuite séchées, elles virent alors au brun roux et deviennent progressivement moins collantes.

L’arbre ne commence à porter des fruits qu’au bout d’une dizaine d’années. Il produira pendant environ quatre-vingt-dix ans. Le caractère pérenne de cet arbre constitue un facteur important en terme d’écologie. La récolte terminée, le terrain ne reste pas en friche, le sol n’est pas non plus complètement appauvri. Les arbres produisent de l’oxygène et absorbent le gaz carbonique responsable de l’effet de serre.

Utilisation traditionnelle

Autrefois, les Indiennes utilisaient les coques de cette noix pour se laver les cheveux. Les femmes connaissaient aussi le secret de fabrication d’une poudre obtenue en mélangeant la noix à des plantes aromatiques reconnues par la méthode Ayurveda : elles fabriquaient ainsi un savon qu’elles utilisaient pour le soin corporel. De nos jours encore, dans les villages, on utilise une base lavante élaborée avec les noix indiennes pour la vaisselle et le nettoyage des objets domestiques. Les joailliers y ont également recours pour faire briller les bijoux en argent et en or.

Le principe

Au contact de l’eau, les noix indiennes produisent une solution savonneuse. Cette solution est utile pour laver le linge et nettoyer toutes sortes d’objets. Le principe de rotation de nos machines à laver modernes convient parfaitement à une mise en œuvre optimale de ces noix. Mais vous pouvez également les utiliser pour les petites lessives à la main : il suffit de faire macérer les coques pour obtenir la solution savonneuse avec laquelle vous allez nettoyer votre linge délicat.

Mode d’emploi en machine

Placer 4 ou 5 moitiés de coques de noix dans le petit sachet joint et bien le refermer avant de le déposer dans le tambour où se trouve déjà le linge à laver. Sélectionner ensuite le programme de lavage, avec ou sans prélavage, sans rien changer à votre manière de faire. À la fin du cycle, retirer le sachet. Les résidus seront jetés dans la poubelle bio ou iront enrichir le compost.
Plus la température de l’eau est élevée, plus les coques deviennent molles, elles ne sont plus réutilisables. Les noix indiennes utilisées pour un cycle de lavage à basse température peuvent, quant à elles, être réutilisées.
Le sachet est séché en même temps que le linge et réutilisé plusieurs fois. Deux sachets de réserve sont à votre disposition, en cas de besoin.

noix-lavage2Matières pouvant se laver avec les noix indiennes

Le blanc et la couleur de 30° à 90° C, la laine, la soie, sans oublier les cheveux ! Contrairement aux lessives classiques qui contiennent une grande quantité de substances chimiques sous formes de solvants, parfums, produits de conservation et agents blanchissants, la noix indienne est un produit respectueux de l’environnement parfaitement toléré par la peau.

Les allergies ne sont plus un problème

Les noix de lavage indiennes conviennent tout spécialement aux personnes sensibles souffrant d’allergies et de névrodermite. Pouvoir disposer d’une alternative est pour elles un véritable soulagement. Le linge ne provoque plus de démangeaisons, la noix indienne étant un produit particulièrement respectueux de la peau.

Prix

La noix indienne, comparée à une lessive classique, vous permet de laver à moitié prix. Avec 1 kg de pommes de savon, vous faites de 150 à 200 machines. Si vous utilisez une lessive classique, le coût pour le même nombre de machines est de l’ordre de 50 à 80 euros. Un sachet d’1 kg (19 euros à Satoriz) couvre la quasi-totalité de la consommation annuelle d’une famille de 4 personnes qui salit l’équivalent de 2 à 3 machines par semaine.

Les conseils du pro

. Convient parfaitement à toutes les températures. Les serviettes de toilette sont douces au toucher même sans adoucissant.
. Idéal pour le linge normalement sale, les couleurs gardent leur éclat.
. En cas de taches tenaces, l’adjonction d’une cuillerée de sel détachant peut être nécessaire.
. L’adjonction de quelques gouttes d’huile essentielle (lavande par exemple) dans l’eau de rinçage parfume agréablement le linge.
. Si vous lavez successivement deux machines à basse température (30° à 60° C), vous pouvez réutiliser le sachet contenant les coques de noix indiennes. Le lavage à basse température nécessitant moins de saponine, il en reste suffisamment dans les coques pour une deuxième machine.

Le sel détachant

L’adjonction d’un détachant peut s’avérer inévitable. À 40°C, le détachant libère de l’oxygène actif absolument sans danger pour l’environnement. Les taches particulièrement résistantes comme les taches de fruit, de café, d’herbe ou de vin rouge sont dissoutes. Il est recommandé d’utiliser régulièrement le détachant pour le blanc, les noix indiennes ne contenant pas d’agent blanchissant qui empêche l’apparition d’un voile grisâtre tout en respectant l’environnement, puisque le produit ne contient ni chlore ni phosphate. Le sel détachant est le produit idéal pour redonner à vos rideaux toute leur fraîcheur et leur éclat.

Le sel détachant se place, comme les coques de noix, directement dans le tambour ou dans le compartiment prévu pour l’adoucissant.
Ingrédients : 100 % percarbonate de sodium.

JM