Les boulettes Pleurette – La Révolution Champignon !

Initialement publié en novembre 2021

 

Révolutionner notre alimentation avec un champignon : tel est le défi que la marque Pleurette compte bien relever avec ses délicieuses boulettes à base de pleurotes. Une révolution nécessaire afin de végétaliser notre alimentation tout en apportant de la joie et de la diversité dans nos assiettes – voilà une rébellion que Sat’info cautionne non sans se lécher les babines…

Le pleurote est un champignon rigolo. Son chapeau lisse est constitué de lamelles qui se développent en grappe autour d’un cœur. Sa chair est douce et fibreuse, pauvre en matières grasses mais riche en minéraux, potassium en tête. C’est sa saveur « umami », savoureuse et parfumée qui nappe le palais, ainsi que sa texture fibreuse, qui ont récemment fait du pleurote une star de la cuisine végétale. Ces variations végétales ne prétendent pas offrir une alternative à la viande en termes d’équilibre nutritionnel, car leur teneur en protéines ne le permet pas, même si leur richesse en fibres les rend très rassasiantes. Mais une alternative tout court pour apporter de nouvelles saveurs et de nouvelles textures, ça oui, et comment !

Pleurette a été inventée par Gabrielle Radoux et Jürgen Engerisser, producteurs de champignons de la région lilloise. En 2016, ils font l’acquisition de quatre containers maritimes voués à la destruction, qu’ils transforment en une petite ferme urbaine. À l’intérieur, sur un substrat de paille, ils font pousser pleurotes gris, jaunes, eryngiis et namekos, que l’équipe de production prend soin de récolter à la main. Les champignons ont besoin de très peu de terre et d’espace pour se développer et souffrent peu des variations climatiques. Du noir, un poil de lumière, de la chaleur et de l’humidité leur suffisent… Un bon plan pour l’avenir !

Les chapeaux tout frais des pleurotes sont prisés par les restaurateurs locaux. Reste leur cœur, à la saveur moins intense et au look moins frimeur, dont personne ne veut et qui termine au compost… Naît l’idée de le valoriser en le transformant en boulettes chez un fabricant partenaire.

Le cœur de pleurote est au centre de ces recettes. Pour le reste, elles sont naturellement sans gluten et leur liste d’ingrédients est volontairement limitée. Des herbes, des épices et des aromates issus de circuits courts viennent varier les plaisirs, tandis que pleurote, farine de pois chiches et chapelure de maïs constituent l’essentiel de la matière.

– Les boulettes persillées sont les plus traditionnelles. Échalote, persil, ail : on a l’agréable sensation de rentrer d’une balade en forêt et d’avoir fait rissoler le contenu de notre panier de la manière la plus simple qui soit. Pour accommoder ces boulettes de manière un peu plus élaborée, on les glisse dans un gratin (de pâtes, de chou-fleur béchamel…), une assiette de riz ou de tagliatelles à la crème ou à la sauce tomate, ou bien on les pique sur des brochettes, et direction le barbecue !

– Les boulettes au curry et celles au chili sont plus exotiques, sans être clivantes (les enfants apprécieront que « ça ne pique pas ! »). Telles quelles, elles égayent nos bols et assiettes végétariens, notamment accompagnées de houmous, céréales ou légumineuses. Une fois poêlées, on peut les ajouter dans des currys en sauce, les tajines et couscous, ou encore les disposer dans des bols de soupe, les rouler dans des wraps…

Les saveurs et les références sont connues, on n’a perdu personne en route et on a pourtant bel et bien révolutionné notre repas. C’est pas beau, ça ?

CC