Le müesli de la boulangerie savoyarde

Initialement publié en janvier 2007

bio-mueslyLe müesli, une belle invention suisse qui fête allégrement ses cent ans. Il s’agit comme chacun sait d’un mélange de céréales, de fruits et d’oléagineux. Pratique, plaisant, nourrissant, sain. La recette est aujourd’hui mondialement déclinée par une multitude de fabricants qui l’adaptent à leur guise avec plus ou moins de bonheur.

Celle de la Boulangerie Savoyarde mérite dégustation. Elle fut élaborée par Jacques Mittler en personne, grand instigateur du mouvement bio dans la région, il y a bien trente ans. La région étant celle des Bauges, en Savoie. C’est là que se trouve La Boulangerie, en plein cœur d’un parc naturel unique par sa verdoyance et sa biodiversité.

Ce müesli est fabriqué artisanalement. Sa grande spécificité est d’être grillé au feu de bois, dans un véritable four à pain. On profite de la chaleur résultant d’une fournée pour toaster individuellement chacun des ingrédients, soit des flocons d’avoine, de blé, d’orge, de seigle et de riz, des amandes, des noisettes, des grains de sarrasins grillés et des raisins préalablement enduits d’une farine de châtaigne. Une fois grillés, on procède au mélange, fait à la main dans un pétrin pour éviter de malmener les flocons. Le tout par lot de 75 kilos, pas un de plus.

Ce müesli n’est ni tape à œil, ni flatte papille. Pas de matière grasse ajoutée dans ce mélange, pas plus que de sucre ni aucun autre édulcorant. La douceur subtile qui s’en dégage n’est due qu’à la farine de châtaigne et sera appréciée des amateurs, ceux qui savent qu’on savoure en mastiquant. Pas de présence non plus de fruits exotiques aux arômes éclatants.

Cette vérité plaît. Beaucoup de ceux qui consomment le müesli de la Boulangerie Savoyarde lui restent fidèles. Ce qui explique que la recette n’ait pas bougé d’un grain de raisin en trente ans.

Les véritables aliments échappent aux modes.

JM