Le baume pour le cuir Bioproline

Initialement publié en septembre 2008

Vieille obsession justifiée de tout écolo: remplacer l’abominable cirage de synthèse par un produit naturel, efficace, facile à appliquer, etc…

Baume-pour-le-cuir-BioprolineBien sûr, on avait déjà trouvé une solution ; bien sûr, on vous l’avait déjà proposée. Enfin, pas à tous, parce que c’était il y a longtemps. La plupart d’entre vous et nous était alors plus préoccupée par l’idée de crotter méticuleusement ses souliers dans les bacs à sable que de tenter de leur donner du brillant…

Résultat des courses pour le cirage « naturel » de l’époque : respect pour le fabricant précurseur, mais pas de franc succès à la clé… Produits chers, gamme trop large, boîtes qui finissent par prendre lamentablement la poussière dans les rayons, un comble pour un produit censé en préserver.

Toutes les personnes concernées par le sujet ont alors eu l’occasion de se faire cirer les pompes dans les salons bio, aguichées par des vendeurs qui proposent un produit unique, mais tout… sauf bio. C’est moche. Vous voulez des noms, vous n’en aurez pas !

Arrive une solution bien fraîche, tragiquement méconnue : utiliser l’intérieur d’une peau de banane… Ça ne coûte pas un radis et rend bien service, sur le moment. À vous de voir si vous signez pour la vie, y compris pour l’entretien de vos précieuses chaussures Bionat.

Allez, on y est, voici le nom du gagnant après cette longue introduction pour vous conditionner: craquerez-vous pour le baume Bioproline? Oui, non, c’est vous qui décidez, mais on l’a testé quatre mois avant de vous le proposer, et ça semble être une super solution pour tous cuirs.

Le produit est certifié bio, une première dans un domaine ou l’approximatif est plutôt la règle. Il est composé majoritairement de cire d’abeille et d’huile de jojoba.

Il fait tout à la fois, et plutôt bien : nourrir, assouplir, imperméabiliser, protéger. Il ravive les couleurs sans en rajouter une couche, les cuirs s’en trouvent embellis.

Pas besoin de lustrer. On applique, et c’est tout. L’éponge fournie est d’origine végétale.

Jusque-là, c’est du vécu! Après, il y a le discours du fabricant, on le croira : un flacon permettrait de traiter 300 paires de chaussures, 50 à 60 blousons, et deux ou trois ensembles canapés. Mais qui en possède autant ? (blague).

On peut utiliser Bioproline pour les vêtements en cuir, intérieurs de voiture, sacs et bagages, matériel d’équitation, bois brut, vinyle… Mais pas sur le daim, ni les peaux chamoisées. Le baume est évidemment bien gras, mais après application, vos mains n’en seront pas colorées.

JM