La prune d’Ente

Initialement publié en juillet 2013

Fraîche, c’est du bonheur

8pruneLa consommation de certains fruits peut relever du parcours du combattant ; non parce qu’elle s’accompagne d’un mode d’emploi contraignant, pas plus qu’en raison d’une supposée rareté ou d’un prix trop élevé, mais plutôt parce qu’on dispose rarement de ces fruits sous leur forme optimale. Trop durs, pas assez mûrs ou au contraire trop “avancés”, leur dégustation s’avère fréquemment décevante, alors qu’elle devrait être pur bonheur.

Au premier rang des fruits concernés, l’abricot. Récolté à maturité sur l’arbre, il a tout : couleur, texture, arômes, facilité de consommation. Pour que le consommateur ait la chance d’en trouver à ce niveau, il est nécessaire que soient réunis qualité du terroir, bonnes conditions climatiques et savoir-faire des acteurs de la filière. La variété sélectionnée doit l’être pour son goût, et non pour son aptitude au transport et à la conservation ; le délai entre l’arbre et la table doit être optimisé afin d’exclure la cueillette trop précoce et les fruits en béton qu’elle induit. Le distributeur doit quant à lui savoir bien gérer son rayon pour éviter le pourrissement du fruit lorsqu’on a la chance qu’il soit à point.

Autre fruit concerné, la prune. Ou plutôt les prunes : celles que vous connaissez, les quetsches, mirabelles et autres reines-claudes _ délicieuses lorsqu’elles sont à leur sommet _ mais aussi notre élue du jour qu’il vous reste certainement à découvrir, la prune d’Ente.

La prune d’Ente, c’est celle qu’on fait sécher pour obtenir les fameux pruneaux d’Agen, fruit sec qui bénéficie d’une Indication Géographique Protégée. Nous vous l’avions présentée à l’occasion d’un passage en Dordogne en septembre 2012. Un engagement avait été pris dans la foulée : celui d’organiser un approvisionnement direct du producteur au consommateur, afin que vous la découvriez à son meilleur. Elle le mérite !

La prune d’Ente est d’un joli violet profond. Elle est très généreuse et propose une chair abondante. A maturité, elle est craquante et juteuse. Très sucrée, peu acide, avec de subtils arômes de cannelle, elle fut une véritable révélation pour nous au pied de l’arbre ; tout sera fait pour qu’elle le soit aussi pour vous.

La famille Pallard, qui produit les excellents pruneaux Fonbio, s’organise au mieux pour les sélectionner. Elle les guette sur les branches, les cueille à l’heure H, les conditionne rapidement et nous les expédie au plus vite. Il vous restera à ne pas trainer lorsque vous les apercevrez dans nos rayons, probablement entre le 15 août et le 15 septembre. Ne vous privez pas du plaisir de quelques fruits dans leur plénitude, puis d’une belle tarte le lendemain, d’un clafoutis revisité, de confitures… Pour celles-ci, limitez la dose de sucre : dans le fruit, il y a déjà beaucoup de ce qu’il faut.

JM