La ferme de Chalonne – Un projet soutenu par Terre de Liens

Initialement publié en mars 2009

chalonne On cause, on cause… Mais pas que ! On est bien sûr allé voir ce que ça donne, un projet subventionné par Terre de Liens. Direction la Ferme de Chalonne, dans le Nord Isère. Parfaite, la visite ! Pour plusieurs raisons…

Nous sommes ici dans une région agricole où la monoculture de maïs fait loi. Échapper à cette logique et trouver une vraie ferme au bout du chemin fait plaisir. Vraiment !

Les deux lascars qui la font vivre tiennent la route et n’ont pas attendu qu’on leur donne la béquée pour exister. Mais ils ont dû, pour survivre, acquérir une terre qu’ils ne pouvaient financer. La parcelle convoitée côtoie les leurs, il ne fallait surtout pas la laisser filer ! Arrive Terre de Liens, appuyée par une forte mobilisation locale. Entre l’argent recueilli par les uns et le complément apporté par l’organisation, la terre a pu être rachetée et leur est aujourd’hui louée. L’activité bat son plein à la ferme.

chalonne1

À gauche, Sjoerd. Au fond, Franck, actionnaire de Terre de Liens sur le projet de la Ferme de Chalonne. Au premier plan, François, bénévole à Terre de Liens. Et à droite, Francis !

On en a fait le tour avec Francis. Francis n’aime manifestement pas entendre les roucoulades extasiées des citadins en mal de bons sentiments solidaires, et s’efforce d’entrée de les dissuader… La méfiance dissipée, il met toute son âme pour nous faire comprendre son travail, nous accueille à sa table et sort la gnole. On ne voulait plus partir !

chalonne2On rencontre Joachim, son associé. Joachim fait le pain avec les céréales de la ferme, moulues sur place. Levain, feu de bois, on ne peut pas faire mieux ; et ça sent la vie là-bas dedans, croyez-nous ! Puis on parcourt les terres, plutôt propres, carrément propres, même. À coup sûr des bosseurs, ces deux-là… Plus loin, les poules. Juste après, les vaches : la ferme de Chalonne approvisionne en viande les cantines locales. Une grande prairie ici, avec toilettes sèches ambulantes, vestiges de belles fêtes organisées en été. Frank, un des actionnaires locaux impliqué dans l’histoire, nous accompagne pour la visite, fier d’être ici.

La ferme de Chalonne ? Une ferme, quoi ! Mais une belle. Que pourrait-on dire de plus ? Ah oui… on a fait connaissance, et Satoriz distribuera bientôt ses produits.

JM