La deuxième vie de notre foie

Initialement publié en janvier 2015

Lorsque l’on rencontre un petit ou un gros souci de santé, on est heureux de tomber sur une boîte à outils. Dedans, des aliments, des plantes, des compléments alimentaires, des épices ou des remèdes permettant de nous soulager du symptôme, temporairement ou durablement. Le mieux, c’est quand la boîte à outils n’en contient qu’un : le couteau-suisse, remède universel qui panse toutes les plaies ou presque – on l’appellera argile, vinaigre de cidre ou encore bicarbonate. Ces outils sont incontournables et il est bon d’en connaître le mode d’emploi, mais ils ne constituent pas une solution à part entière car, s’ils contribuent à éteindre les voyants qui clignotent, ils ne remontent pas jusqu’à la source du problème.

dessin-foie

Or, pour toucher du doigt l’origine d’un problème de santé, il faut comprendre comment fonctionne notre organisme, ce qui n’est pas une mince affaire lorsque l’on est ni médecin, ni biologiste. On se fie alors aux ouvrages sérieux qui nous offrent les clés d’accès à cette connaissance. Le premier livre que nous vous présentons aujourd’hui, Régénérez votre foie ! du Docteur Sandra Cabot, fait partie de ceux-là : il nous donne une compréhension des choses sans imposer la constitution d’une boîte à outils, nos habitudes alimentaires constituant le principal levier d’action.

Régénérez votre foie ! Le régime de drainage du foie, Sandra Cabot (Jouvence Santé, 224 pages).

Régénérez votre foie ! Le régime de drainage du foie, Sandra Cabot (Jouvence Santé, 224 pages).

La thèse du Dr Cabot, inspirée de la naturopathie, est la suivante : le dysfonctionnement hépatique est la cause sous-jacente de nombre de maux tels que le déséquilibre pondéral, les maladies cardiovasculaires et dégénératives, les troubles digestifs de tous ordres, les allergies, les problèmes de peau, les maux de tête et même certaines dépressions. Dans son livre, elle explique de manière claire et détaillée comment fonctionne cet organe et quels petits et gros pépins il est possible de guérir en prenant soin de celui que la médecine chinoise appelle “le général de l’armée” et qu’elle-même surnomme “notre usine de retraitement des déchets”. Le foie régule le mécanisme des glucides et des protéines, filtre les graisses et les toxines. Comme tout filtre, il peut s’encrasser et dysfonctionner. Il faut alors le nettoyer (on parle de drainage) pour lui permettre de se régénérer (ce qu’il peut faire, totalement) et d’entamer une deuxième vie, parfaitement fonctionnel.

Médecin en Australie, Sandra Cabot pratique depuis vingt ans lorsque lui vient, en 1994, l’idée de proposer à ses patients (des cas graves, pour lesquels la médecine n’avait pas trouvé de solution) un régime alimentaire de drainage du foie, le RDF. Au lieu de continuer à éteindre des voyants rouges à grands coups d’ordonnances, elle décide de traiter la source du problème en donnant au foie de ses patients la possibilité de fonctionner sainement. Elle valide ainsi sa thèse sur plus de 1500 personnes, avec un pourcentage de réussite égal à 100% chez les patients régulièrement contrôlés. Son livre expose les douze principes vitaux pour améliorer le fonctionnement du foie et détaille le programme en 8 semaines du RDF, la fameuse “cure Cabot”, menus et recettes à l’appui.

Ce RDF, Marie Chioca le connait sur le bout des doigts pour l’avoir mis en oeuvre à de nombreuses reprises. La pétillante auteur de nombreux ouvrages à la fois jolis, gourmands et inventifs parus chez Terre Vivante (Mes irrésistibles recettes au chocolat, Les secrets de la pâtisserie bio, Je ferais bien une soupe !, Je crée mes cadeaux gourmands…) a lu le livre de Sandra Cabot en 2006. Une ou deux fois par an depuis cette époque, elle suit le RDF et en constate systématiquement les bienfaits. Convaincue, elle offre un témoignage sur son blog dont nous présentons ici un extrait.

Je ressens le besoin de faire la cure Cabot deux fois par an, au printemps et à l’automne. Elle me rebooste à un point inimaginable, comme un starter qui fait redémarrer tout mon métabolisme. Je constate qu’elle a même un effet bénéfique sur le moral, ce que des médecines anciennes et traditionnelles constataient déjà en relevant qu’un foie en bonne santé procure joie de vivre et bien-être.

mariechiocaPour moi, la cure Cabot a constitué une passerelle vers un changement durable d’habitudes alimentaires. Il s’agit de mettre de côté pendant 8 semaines des ingrédients tels que l’alcool, le chocolat, les laitages, les viandes rouges, etc., tout en mangeant à sa faim et en se régalant de légumes, céréales, légumineuses, huiles végétales et même de desserts maison ! Pendant 8 semaines, on apprend en réalité à écouter son corps, à manger calmement, à cuisiner sainement, à prendre de bons réflexes et à redécouvrir avec gourmandise des ingrédients que l’on boudait peut-être auparavant. On réalise par-dessus tout l’importance du foie et on constate combien le fait de le ménager procure un réel bien-être. Cela change la vie, pour toujours. Car si cela s’avère difficile les premiers jours de terminer son repas sans un petit morceau de fromage et/ou de chocolat, plus ça va, moins on y pense. On redécouvre en parallèle la joie de savourer avec gourmandise certains fruits ou crudités en leur trouvant même un charme insoupçonné ! Le moindre écart surprend le foie, tout occupé à sa propre régénération, et rend si flagada que l’on n’a pas très envie de recommencer… En revanche, j’ai remarqué que vers la fin des 8 semaines, si on a bien fait les choses, l’envie de fromage, de chocolat, de bon vin, revient… C’est à mon avis la preuve que le foie a fini son travail de régénération, et qu’une nouvelle “vie commune” peut commencer entre nous et lui, tout faite de nuances et de respect.

Mes recettes détox super gourmandes !, Marie Chioca et Guy Avril (Terre Vivante, 120 pages).

Mes recettes détox super gourmandes !, Marie Chioca et Guy Avril (Terre Vivante, 120 pages).

 

La littérature “détox” ne manque pas, mais sa qualité est très inégale. Si le livre de Sandra Cabot constitue un classique incontournable en la matière, on est heureux lorsque le sujet est réactualisé et bien réactualisé, notamment en matière de recettes. En effet, aux débuts de la “cure Cabot”, on ne disposait pas de nombreux ingrédients qui nous sont très familiers aujourd’hui, comme les différentes purées d’oléagineux ou certaines préparations à base de soja ou de coco. A ce titre, le nouveau livre de Marie Chioca, Mes recettes détox super gourmandes !, paru chez Terre Vivante, tombe donc à point nommé. Préfacé par le Docteur Guy Avril et riche en recettes bonnes pour notre foie et Cabot-compatibles, il constitue un complément à l’ouvrage du Dr Cabot. Plusieurs options sont présentées, de la cure express de 24h à celle de plusieurs semaines. Toutes sont princpalement axées autour des fruits et légumes, céréales, légumineuses, graines germées, fruits secs, laits végétaux, avec un peu de volaille et de poisson.

 

 

Les astuces de Marie pour rendre la cure gourmande

– la vivre “en positif” et non “en négatif” : ce n’est pas une période “sans” (lait, café, chocolat, viande…) mais un passage “avec” plein de préparations à savourer et à conserver par la suite au quotidien : jus fraîchement pressés, salades de pissenlit, fines herbes dans l’assiette…

– apporter du soin à ses repas et à ses assiettes. Confectionner de bonnes sauces, ajouter des herbes fraîches, s’autoriser un bon poisson que l’on n’achèterait pas en temps normal, soigner la présentation…

– “décrudir” les fruits et les légumes en les laissant mariner pendant 30 minutes dans une sauce (huile d’olive, jus de citron ou vinaigrette) leur fait gagner en digestibilité. On peut également, sur le même registre, opter pour une cuisson rapide qui leur conserve leur croquant et leurs vitamines.

– adopter le jus de citron dilué dans de l’eau tiède. Que ce soit le matin à jeun, pendant les repas ou tout au long de la journée, le citron est un grand allié du foie.

– cuisiner l’épeautre plutôt que le blé, car elle a des vertus détoxifiantes.

– se mettre aux jus fraîchement pressés, si possible au moyen d’un extracteur de jus, pour profiter des bienfaits des fruits et légumes crus.

– opter pour les cuissons douces dans des matériaux sains (inox, fonte). Dans tous les cas, ne jamais faire cuire à feu très vif : non seulement l’aliment est trop cuit, mais l’huile brûlée est un véritable toxique pour le foie.

CC