Des couronnes de fêtes à croquer ou à accrocher

Initialement publié en novembre 2021

En cette période de fêtes où l’objectif est avant tout de se réunir autour d’une table, de tisser des liens, de s’égayer de jolies choses et de se régaler, pourquoi ne pas réaliser des couronnes ? La symbolique est forte, les créations nombreuses et leur mise en œuvre assez facile. Suivez-nous et entrez dans la ronde !

Des couronnes sauvages pour le jardin

Réalisées en à peine un quart d’heure, ces couronnes sauvages ne demandent aucun savoir-faire ni talent créatif, c’est la nature qui s’en charge ! Prenez 5 à 7 grandes lianes de clématites des haies (photo ci-dessous) ou de lierre d’au moins 1,5 m de longueur. Prenez une première tige et enroulez-la sur elle-même (diamètre allant du coude à la main). Ajoutez une deuxième tige en la faisant rentrer une fois sur deux à l’intérieur du cercle pour mieux maintenir l’ensemble et ainsi de suite. En fonction des feuilles et des graines présentes sur les tiges, elle ne sera pas forcément parfaitement régulière, mais c’est ce qui fait son charme !

Où installer ces couronnes ? Les couronnes s’accrochent à votre porte d’entrée, de véranda, aux autres portes de la maison, mais aussi à l’extérieur, suspendues aux branches des arbres ou sur un portail. Elles peuvent également former un joli centre de table.

Autres végétaux faciles à tresser et bien souples : tous les saules, mais le plus facile est certainement le saule pleureur car il est composé de nombreuses petites branches longues et flexibles. Et aussi la vigne vierge à 5 folioles, le houblon et les ronces dans les haies, le genêt en forêt, la glycine et le chèvrefeuille dans le jardin…

Comment décorer ces couronnes ? À ce stade, elles sont déjà très jolies ! Vous pouvez les laisser telles quelles ou bien ajouter des éléments décoratifs naturels que vous trouverez au fil de votre balade : pommes de pin, baies d’églantier, d’aubépine, de fusain…

Pour les oiseaux du jardin : suspendez à l’intérieur de la couronne des boules de graisses maison (faites fondre de la graisse végétale, ajoutez des graines et étalez cette pâte sur des grands cônes d’épicéa… c’est plus sympa que les boules en plastique !).

Une couronne de Noël toute simple

Prélevez une trentaine de lianes de vigne vierge à cinq folioles (on les reconnaît à leur couleur rouge), de saule pleureur (jaune) ou de tout autre végétal formant une liane bien souple. Procédez de la même façon que pour les couronnes sauvages, en ajoutant des lianes au fur et à mesure et en les insérant tantôt à l’intérieur, tantôt à l’extérieur. Plus le végétal est souple, plus on peut tresser de bas en haut. S’il est un peu cassant comme le lierre, il convient de tresser plus « large ».

Une fois votre base formée, ajoutez des branches d’épicéa, des pommes de pin, des glands, des rondelles d’oranges séchées et des fleurs séchées en les maintenant accrochés avec de la ficelle de jute fine ou du fil de pêche.

Respectez la règle des tiers et des chiffres impairs : 1/3 de couronne bien rempli, 1/3 de couronne peu rempli et 1/3 de couronne non rempli. Ajoutez 1, 3 ou 5 éléments identiques et ainsi de suite.

 

Un joli cercle de fleurs séchées

Dans un premier temps, direction la mercerie ou la recyclerie pour dénicher un cercle en bois ou un tambour à broder. Vous pouvez également récupérer des cercles en métal dans de vieux abat-jours. Ensuite, achetez chez le fleuriste des feuilles d’eucalyptus qui ont l’avantage de durer longtemps et de conserver leur couleur vert pistache. Ajoutez des graminées comme de grandes amourettes (Briza maxima), du miscanthus, des peluches d’herbes de la pampa… On peut en récupérer assez facilement dans les parcs et jardins en automne. Enfin, fixez quelques hortensias séchés. Ne chargez jamais trop vos couronnes, la tendance actuelle étant proche de celle du zéro déchet… minimaliste !

Retrouvez également le tutoriel permettant de réaliser un sapin de Noël en noisetier avec ses décorations naturelles glanées en forêt !

 

Une brioche tressée façon « babka » aux spéculoos

400 g de farine T55 – 160 g de beurre doux coupé en dés et laissé à température ambiante 30 min – 5 œufs (250 g) – 80 g de sucre blond de canne + 50 g pour le sirop – 5 g de sel – 15 g de levure de boulanger fraîche – 1 jaune d’œuf pour la dorure – 200 g de biscuits spéculoos (disponibles en vrac) – 150 g de crème liquide de soja – 20 g de graines de chanvre décortiquées

1. Cassez les œufs, fouettez-les en omelette et pesez-les de façon à obtenir 250 g. S’il vous en reste, gardez-les pour la dorure.
2. Dans le bol d’un robot avec crochet pétrisseur, versez les œufs battus, le sel, le sucre, la farine, puis la levure émiettée. Mélangez pendant 5 min à vitesse lente, puis 6 min à vitesse plus rapide. La pâte formée doit être homogène et bien lisse. Vous pouvez aussi la faire à la main, c’est juste un peu plus long.
3. Ajoutez le beurre et laissez pétrir jusqu’à ce qu’il soit parfaitement incorporé (2 min environ). N’hésitez pas racler les bords en cours de pétrissage si le beurre remonte sur les bords. La pâte est collante, c’est normal.
4. Ramenez les bords vers le centre de la pâte pour former une boule, couvrez avec une assiette et laissez lever 45 min à température ambiante (20-22 °C).
5. Placez la pâte, toujours couverte, au réfrigérateur pendant 8 h.
6. Passé ce temps, préparez la crème aux spéculoos. Mixez les biscuits avec la crème jusqu’à l’obtention d’une pâte onctueuse. Réservez.
7. Sortez la pâte à brioche. Farinez le plan de travail et étalez-la en un grand rectangle (45 cm x 30 cm et environ 1,5 cm d’épaisseur). Travaillez vite pour ne pas trop échauffer la pâte. Nappez sa surface avec la crème de spéculoos en laissant 1 cm de marge sur les bords. Roulez ensuite la pâte comme vous le feriez pour un gâteau roulé (à partir du bord le plus large pour avoir un long rouleau).
8. Enveloppez le rouleau dans du papier sulfurisé, posez-le sur une plaque et placez le tout au réfrigérateur pour 40 min.
9. Une fois le rouleau bien froid, coupez-le en deux dans le sens de la longueur à l’aide d’un couteau préalablement trempé dans de l’huile. Vous obtenez deux demi-cylindres de pâte striée dans la longueur. Tressez-les de manière à ce que les stries soient toujours visibles. Une fois la natte réalisée, disposez-la sur une plaque recouverte de papier sulfurisé puis regroupez les extrémités de façon à former une couronne.
10. Laissez lever dans un lieu chaud (25 °C) entre 1h30 et 2h, jusqu’à ce que la couronne ait presque doublé de volume.
11. Préchauffez le four à 160 °C. Badigeonnez la couronne de jaune d’œuf battu avec un soupçon d’eau. Saupoudrez de graines de chanvre. Faites cuire pendant 50 min. Vérifiez la cuisson en piquant la pâte avec un thermomètre devant indiquer 85 °C. Poursuivez-la éventuellement 5 min de plus.
12. Sortez la couronne du four. Préparez un sirop en mélangeant dans une petite casserole 50 g de sucre et 30 g d’eau. Faites chauffer pendant 5 min. Badigeonnez la brioche. Une fois la babka refroidie, conservez-la dans une grande boite pour qu’elle reste tendre.

Linda Louis