Antibiotiques : intérêts,limites…

Initialement publié en novembre 2003

antibiotiquesOh, le beau sujet… avec un livre qui tombe à pic, pil poil au moment où le débat est enfin posé sur la place publique.
Petit rappel des faits : les antibiotiques sont certainement la découverte majeure de la médecine moderne, on leur doit de nombreuses vies sauvées. Mais leur emploi s’est trop généralisé. Sans doute à cause de la foi naïve du malade-consommateur en une panacée miracle, liée à la paresse consentante d’une partie du corps médical, encouragée par la logique comptable imparable d’une industrie pharmaceutique qui s’est trop longtemps frotté les mains.

Les effets pervers de cette dérive se retrouvent aujourd’hui à trois niveaux :

1) L’immunité naturelle des populations concernées s’est affaiblie.
2) On observe des résistances chez les bactéries qui rendent les antibiotiques moins efficaces.
3) Les modifications écologiques planétaires induites par leur usage inconsidéré rendent plausible la perspective de pandémies dramatiques. Appréciez le fait qu’on ne parle pas des finances de la sécu…

Le grand mérite de ce livre est d’apporter les preuves rigoureuses de ce triste enchaînement des faits, sans aucun parti pris : l’utilité des antibiotiques est ici rappelée, le cheminement historique qui a permis de nombreux progrès en la matière est précisément décrit, tout comme l’approche scientifique expliquant leur action.
Quant aux indiscutables dangers qui nous menacent aujourd’hui, ils sont évoqués avec la même précision…
Sans vouloir sombrer dans le catastrophisme, il est parfaitement clair que les choses doivent changer.
D’où la deuxième partie du livre : de nombreuses pistes de thérapies et médications alternatives sont données, facilement utilisables par tous. Parmi elles, la propolis.

JM