Le miso pur soja

Famille de recette :
Ingrédients :

tartelette-misoLe hatcho miso a ses particularités. Plus concentré en goût que les misos aux céréales, il s’utilise avec parcimonie.

Il existe également du miso blanc, le shiro miso. Beaucoup moins salé et plus doux que les autres misos, il peut être utilisé en quantité pour préparer des sauces crémeuses, et même en dessert.

– En fine couche, tartiné sur du pain. Coupé en bâtonnets, cela donne des mouillettes de luxe pour les oeufs à la coque. Version toast, on le garnit de chair d’avocat, de fines tranches de tofu, de graines germées ou de rondelles de tomates.

– En mélange avec du tahin, il donne une délicieuse tartinade (pour 1 c. à soupe de miso, compter 2 c. à soupe de tahin, 1 échalote hachée et un peu d’eau pour une consistance onctueuse), que l’on peut transformer en sauce pour des crudités en l’allongeant d’huile de sésame toasté.

– En ajout dans une sauce tomate à la place du sel (en fin de cuisson), il intensifie le goût de la sauce comme le ferait un concentré de tomate.

– Pour déglacer les jus et les sauces, en fin de cuisson des viandes ou des légumes caramélisés (penser à diminuer la quantité de sel dans la recette).

– Dans la soupe miso, bien sûr, en sachant qu’il va donner une saveur très forte à celle-ci. On peut délayer une petite cuillerée de pur miso dans de l’eau chaude et la boire avant le repas pour profiter de ses vertus digestives.

– Le pur miso est très intéressant en association avec le fromage, notamment dans la version fondue (pizza, gratin, toast, pâtes au fromage râpé…)

– Il s’accorde à merveille avec les légumes un peu typés, au goût caractéristique, comme les légumes racines.