Faire ses smoothies bio

Famille de recette :

Vous avez dit smoothie ? Bah, encore un nom à coucher dehors qu’on va tous prononcer différemment, pas vrai ? « Smouzi » pour les uns, « smoufi » pour les autres… Mais de quoi s’agit-il, en définitive ? Vue la consonance, on s’en doute, le smoothie nous vient d’Outre-Atlantique, et plus précisément de Californie, là où les fruits frais croulent sur les étals tout au long de l’année.

smoothie-bananeLa théorie

Les puristes aimeront à vous rappeler que le terme smooth évoque quelque chose de doux, de lisse, et que le smoothie est donc un breuvage lisse et doux, 100 % fruit. On a néanmoins affaire à un peu plus qu’un simple jus de fruits, car ceux-ci ne sont pas pressés mais broyés entiers (sans la peau tout de même pour certains, comme banane ou agrumes), pour un résultat plus épais et riche que le simple jus. Le puriste vous rappellera également qu’on ne mélange pas plus de trois fruits différents dans un même smoothie. L’un d’eux doit en outre servir de « base » en donnant la texture au mélange. Ainsi la banane ou la mangue offrent des textures très onctueuses, tandis que l’ananas donne un jus plus léger. Voilà pour la théorie.

La pratique

Or, le smoothie ayant récemment atteint le statut d’icône de la mode alimentaire estivale, la théorie du 100 % fruit a fini par subir quelques aménagements. Ainsi, il semble qu’on a désormais le droit d’ajouter à son smoothie une certaine dose de laitages, le transformant ainsi en milk-shake (mais allez, on ne le dira pas !), d’utiliser en partie des jus de fruits « tout faits » (la honte…), voire même de troquer les fruits contre des légumes (rendez-vous compte !), ou encore de sophistiquer la chose avec l’aide discrète mais efficace des épices, herbes fraîches, purées d’oléagineux et autres eaux florales. Avec tout ça, vous reprendrez bien un peu de glace pilée ?

Le résultat

Quoi qu’il en soit, et pour peu que l’on résiste tout de même à la tentation de transformer en gloubiboulga l’intégralité de son réfrigérateur, le smoothie peut se révéler un véritable délice, surtout avec des ingrédients bio et de saison. Il ne nécessite ni cuisson ni longue préparation. Le seul matériel requis est un blender – ne vous attendez pas à faire un bon smoothie avec un simple mixeur, ce n’est pas fait pour cela (à l’exception des mixeurs girafes qui peuvent éventuellement faire l’affaire, en dépannage). Ceci dit, investir dans un blender en vaut souvent la peine : l’hiver, on y fera des veloutés crémeux à souhait ! Et la bonne nouvelle, c’est que la centrifugeuse n’est pas obligatoire.

Bon moyen de consommer les portions de fruits et légumes recommandées et de se faire plaisir aux papilles, le smoothie est vraiment à penser comme un aliment en tant que tel, et non comme une simple boisson, car il est nourrissant. Faites-en, par exemple, un élément à part entière de votre petit-déjeuner ou bien d’un repas (au même titre qu’une soupe de légumes, par exemple).

Les « plus » des ingrédients bio

smoothie-mirabellesDans un magasin bio, on trouve très facilement plusieurs ingrédients « santé » qui, outre leurs propriétés nutritionnelles et leur originalité, sont délicieux dans les smoothies :

– Les purées d’oléagineux apportent de l’onctuosité, du goût, de l’énergie.

– Le choix de laitages est très vaste : des laits végétaux au lait de chèvre, en passant par les yaourts au lait de brebis ou au lait de soja, les desserts de soja à la vanille…

– Les graines germées sont très faciles à incorporer, que ce soit directement dans le smoothie ou simplement en décoration.

– Les jus toniques et dynamisants sont incontournables. Le jus d’argousier, par exemple, riche en vitamine C et en oligoéléments, aide à renforcer les défenses naturelles de l’organisme. Comme le jus de cranberries, il est agréablement acidulé. On trouve également aujourd’hui du jus d’aloé vera, qui renforce les défenses immunitaires et aide à la régénération de la flore intestinale (ne pas dépasser une cuillerée à soupe par smoothie).

– Les jus lactofermentés, excellents pour la digestion, sont également les bienvenus dans les smoothies version soupe froide ou apéritif.

– Au rayon compléments alimentaires, pensez à la poudre instantanée de jus d’herbe d’orge (Green Magma) ou à la poudre de spiruline. Outre leurs nombreuses propriétés « santé », elles apporteront une couleur verte psychédélique très originale !

Les idées recettes

Pas de quantités ici… Tout dépend si vous souhaitez faire un smoothie individuel ou bien un grand pichet pour huit ! Mais surtout, vous apprendrez vite à doser pour obtenir « la » texture qui vous convient, plus ou moins épaisse. Prévoyez un à deux fruits par personne (ou une à deux poignées, pour les petits fruits). La seule et unique marche à suivre : couper les fruits en morceaux, passer tous les ingrédients au blender, et servir bien frais !

Le smoothie au petit-déjeuner

smoothie-fraiseLe smoothie est très sympa-thique à consommer au petit-déjeuner. Il apporte une bonne ration de fruits et de laitages, voire même de céréales pour peu que l’on y ajoute des flocons, des céréales soufflées ou du müesli. Quelques suggestions :

– Fraise ou autre fruit rouge, lait de riz et flocons d’avoine (faites éventuellement tremper un peu les flocons dans le lait auparavant). Si les fraises manquent de sucre, on peut ajouter un peu de sirop d’agave.

– Pêche, abricot, lait d’amande et purée d’amande blanche. On peut compléter ce mélange en ajoutant des flocons de riz ou encore du quinoa soufflé.

– Ananas, banane, yaourt au lait de soja, graines de blé germées et beurre de cacahuètes. À l’américaine !

Le smoothie au goûter

Un peu moins complet qu’au petit-déjeuner, le smoothie du goûter apporte une bonne dose de vitamines et doit aussi être désaltérant. Il peut également être consommé en dessert, façon soupe de fruits, décoré de morceaux de fruits ou servi avec des biscuits. Propositions : – Banane, lait d’amande et jus d’aloé vera. Vérifiez bien que vous avez choisi du jus d’aloé vera alimentaire et non pas du gel… – Jus de carotte et mirabelle. Bonne mine assurée pour prolonger l’été lorsque les mirabelles débarquent ! – Jus d’argousier/acérola (ou grenade en saison), yaourt de brebis. Jus de cranberries, pomme. – Fraise, banane et yaourt. « Le » mélange qui fait retomber en enfance…     Pour le corser un peu, ajoutez donc du basilic !

Le smoothie à l’apéro

smoothie-aperoVoilà qui change du kir et rafraîchit de façon fort salutaire en été. C’est le moment d’introduire des légumes ou des fruits très aqueux (concombre, melon, tomate, pastèque), auxquels on pourra apporter l’onctuosité de l’avocat, du yaourt de brebis à la grecque ou d’un peu de chèvre frais. Au besoin, on n’hésitera pas à ajouter quelques épices ou une goutte de sauce de soja, pour corser un peu le tout. Ces smoothies font également de très bonnes soupes froides, parties intégrantes d’un repas. Exemples : – Concombre, avocat, basilic et yaourt de brebis à la grecque. – Pastèque, menthe et jus de citron vert. – Tomate (peler au préalable), melon et vinaigre balsamique. – Feuilles d’épinard, banane et orange (ou mangue). La couleur vert chlorophylle va surprendre tout le monde, puisque le goût de l’épinard est indécelable dans ce mélange (il suffit d’une feuille ou deux par banane).

– Feuilles de cresson et concombre. Décorer de graines germées.

– Reste de petits pois cuits, lait de soja, menthe et un trait d’huile de noisette.

– Avocat et pomelo.

– Pomme et betterave. Avec un peu de chèvre ou de brebis frais pour la route !

Pour la dégustation, n’hésitez pas à les accompagner de brochettes de fruits, de radis taillés en fleurs ou de petites grappes de fruits rouges. Et le top du chic : les servir avec des glaçons renfermant des fleurs comestibles, des petits fruits rouges, ou encore des huiles essentielles mélangées à du miel ou à du sirop d’agave (rappel : les huiles essentielles doivent toujours être diluées dans un mélange huileux ou sirupeux avant consommation).

Clea