Cuisiner les fleurs de courgette

fleurcourgetteGrande première au printemps dernier lorsque Satoriz eut la fierté de proposer des fleurs de courgettes, de mi-avril à mi-juin. Ces fleurs de courgettes seront de retour ce printemps sur nos bancs de fruits et légumes, pour notre plus grande joie. Présentations !

Fruit du travail de Lou Bosquet de Lubin, maraîcher des Bouches-du-Rhône, soigneusement cueillies en fonction de nos commandes et toujours au lever du jour – moment où elles s’ouvrent le mieux – elles sont sélectionnées au milieu de cultures de courgettes et mises en vente sans délai. Les heureux jardiniers qui nous lisent ont certainement déjà l’habitude de prélever chaque printemps dans leur potager quelques mini courgettes garnies de leur fleur. Et de s’en régaler pendant toute la (courte) période que dure leur floraison, soit essentiellement au mois de mai et tout début juin. Voilà pour les vrais chanceux…

Pour la citadine sans jardin que je suis, il s’est agi l’année dernière d’une vraie découverte. Et surtout, d’une excellente surprise ! Disons pour faire simple que je partais avec quelques a priori, peu emballée par mes précédentes dégustations de différentes variétés de fleurs comestibles… Fort heureusement, la fleur de courgette se distingue très nettement des boutons de capucine et autres fleurs à mâchouiller dont l’amertume comme la consistance peuvent rebuter jusqu’au convive le plus curieux et enthousiaste. Avec la fleur de courgette, on est bien loin de la pâquerette et beaucoup plus proche du légume. Un légume option poésie, tout en finesse, subtilité et fragilité…

FC-farciesCouramment employée dans les cuisines italienne et mexicaine, qu’elle soit frite, farcie, poêlée, en garniture de plats de pâtes, de risottos ou de pizzas, la fleur de courgette a toujours belle allure. Voilà qui donnait furieusement envie d’en savoir plus… Sa grande fragilité, c’est aussi ce qui fait aussi sa force. Car c’est ultra fraîche que la fleur de courgette va révéler le meilleur de son goût et toute sa finesse. Et ça, ça se mérite ! Tout doit être précautionneux, sans temps mort ou presque : récolte, manipulation, acquisition, passage à la casserole et dégustation. Un jour de trop dans le panier, et voilà nos jolies fleurs perdues. Trop bête de rater le coche quand on sait combien elles sont belles et savoureuses lorsque fraîchement garnies !

Leur goût ? Celui de la courgette, le velours en plus… Choisissez-les ultra fraîches, pas trop humides, bien lisses, à cuisiner le jour même ou au plus tard le lendemain. Elles gagnent à être délicatement relevées mais pas pour autant noyées sous des épices ou des aromates trop envahissants. Associées à une fine charcuterie, à des fromages italiens (mozzarella, ricotta, parmesan) et à une petite poêlée d’oignons ou d’échalotes, elles seront sublimées juste ce qu’il faut. Pour la mise en forme, suivez le guide avec les quatre propositions qui suivent : risotto, pizza, farce et friture. Et adaptez-les à votre façon en changeant le risotto en plat de pâtes, la pizza en quiche, en glissant les fleurs farcies dans des lasagnes, ou la tempura dans un bouquet de fleurs… à offrir sans modération !

Pour toutes les recettes, il est nécessaire au préalable de :
– détacher les fleurs de leur mini courgette
– ôter les pistils qui se trouvent dans la fleur
– rincer délicatement la fleur sous un filet d’eau
– l’égoutter sur un papier absorbant.

S’il vous reste des courgettes après avoir cuisiné uniquement les fleurs, vous pouvez les préparer exactement comme des courgettes classiques – leur goût est en revanche beaucoup plus fin. Emincées crues, c’est un petit bonheur…

Voir toutes nos recettes aux fleurs de courgette

Clea