Cuisiner le pain sec

Initialement publié en septembre 2019

Le pain bio n’est jamais perdu ! À base de farine complète et de levain, il se conserve beaucoup mieux que le pain à la farine raffinée et à la levure, qui sèche en moins de deux. Si vous consommez très peu de pain, n’hésitez pas à le congeler tranché et à passer des tranches au grille-pain en fonction de vos besoins. Si vous êtes un consommateur régulier, le sac à pain en tissu ou un simple torchon suffisent.

Il vous reste malgré tout du pain un peu sec? Tant mieux ! Il existe de très nombreuses manières de le mettre à profit. Au point qu’on le laisser presque s’assécher exprès…

– Confectionnez de la chapelure maison. Si votre pain est vraiment très sec, cassez-le en morceaux et passez ces derniers au blender. Cette chapelure se conserve dans un bocal hermétique pendant quelques jours. Elle s’utilise en panure, ­crumble, mais aussi dans des recettes de cookies.

– Utilisez-le dans des recettes qui manquent de corps et de liant. Par exemple un pâté végétal un peu trop mou ou encore une soupe trop liquide. Le pain est d’ailleurs un ingrédient à part entière de soupes italiennes ou espagnoles à base de tomate (gaspacho, pappa al pomodoro, ajo blanco).

– Imbibez-le ! Le célèbre “pain perdu à la française” est une source d’inspiration inépuisable. Du pain trempé dans des œufs et du lait, le tout doré à la poêle. Cela marche en version sucrée, mais également salée (en ajoutant des herbes de Provence, de la tapenade, du fromage, une garniture de légumes, etc.) ou “sans œufs” (mixer une banane avec du lait végétal).

– Écrabouillez-le ! On change de référentiel pour se rendre Outre-Manche, où le pain rassis s’offre une nouvelle vie sous la forme d’un ravissant pudding. Là encore : des œufs, du lait, du pain… Mais pourquoi pas de la brioche, pour une version “gâteau” aux fruits ou au chocolat, ou encore du pain de mie dont on cherche à se débarrasser? Planqué dans un croque-cake, il ne nous embêtera plus…