Cuisiner la grenade et son jus

Famille de recette : ,
Initialement publié en novembre 2015

Dégoupiller une grenade…

grenade-arilles… est beaucoup plus simple qu’on ne l’imagine ! Le but du jeu : récupérer les arilles (graines) rouge rubis, et pourquoi pas une partie du jus qui s’écoule lors de l’opération. Choisissez une grenade d’un rouge soutenu, sans attendre qu’elle commence à tirer sur l’orange. Faites-la rouler sur le plan de travail en appuyant du plat de la main sur tout son pourtour, de manière à décoller les graines. Puis, coupez-la en quatre et extrayez les graines soit à la fourchette, soit à la main en déchirant les membranes blanches et en séparant les arilles du bout des doigts. Ce faisant, il est possible de récupérer le jus dans un bol (en le filtrant à la fin de l’opération s’il reste des petites membranes blanches).

Les grains de grenade…

… sont de vrais bijoux à ajouter en déco sur les verrines, les tartines, les salades… Ils peuvent également rafraîchir un plat mijoté ou épicé, comme le curry, surtout si on les mélange avec un produit laitier (yaourt à la grecque, par exemple).

Le jus de grenade…

… est un ingrédient de choix pour les desserts, où il peut remplacer ou compléter le jus de citron (dans une tarte, par exemple) ou bien le lait végétal (dans un riz au lait, une crème dessert ou une pannacotta). L’idéal est tout de même de le faire réduire une dizaine de minutes avant utilisation, pour concentrer ses sucres et le rendre moins aqueux.

C’est en le buvant, tout simplement, que l’on tire le meilleur du jus de grenade d’un point de vue nutritionnel. Mais il serait dommage de ne pas l’inviter en cuisine, où il permet de très belles surprises. Les Libanais l’ont bien compris, qui le font longuement réduire pour obtenir la mélasse de grenade, véritable régal à incorporer dans les sauces, les marinades et la fameuse tartinade de poivrons grillés (muhammara). Pourquoi ne pas la fabriquer nous-mêmes ?

Recettes à la grenade

Recettes au jus de grenade